Suite à l’acte de vandalisme perpétré au temple Tookay dans le sud de l’île, le Conseil des Religions a lancé un appel à l’harmonie entre les religions. C’était lors d’un point de presse hier à l’hôtel St Georges. Dana Chengan, responsable du temple Tookay, a remercié le Conseil pour sa démarche de préserver l’équilibre et la bonne entente entre les religions.
« Les dévots qui fréquentent le temple ont souffert de ce traumatisme dû à cet acte de vandalisme. Nous faisons un appel pour qu’il n’y ait aucun dérapage. L’harmonie sociale est un facteur important pour Maurice ». Demain, l’association des Jeunes étudiants musulmans et le Conseil des religions distribueront des roses au public à la municipalité de Curepipe. « C’est un symbole fort qu’on veut envoyer pour Maurice », laisse entendre le Pandit Ved Gopee.
Pour Bibi Leilam Lallmahomed, qui agissait en tant que porte-parole, Maurice étant un pays où se côtoient diverses ethnies et religions, il est un devoir pour chaque Mauricien de respecter la religion de chaque communauté et de comprendre les valeurs que chacun a en commun. Elle ajoute qu’il est important qu’il y ait une éducation dans ce sens pour favoriser ces échanges de respect mutuel. « Enn ledikasion ki non selman pou promouvoir lape me osi enn konpetision dans enn konportman ki ena valer ki sak dimounn pou anvi montre koman li mem an personn li personaliz bann valer ki so relizion prese ». Dans le même ordre d’idées, elle a demandé au ministère de l’Éducation d’introduire la Peace and Interfaith Education dans les écoles primaires et secondaires pour aider les enfants à devenir des adultes de demain et leur permettre de devenir de bons citoyens. « Par sa formasion la Moris pou kapav prodwir bann bon sitwayin, responsable de zot bann aksion ».
Le Pandit Ved Gopee, au nom du Conseil des Religions, a tenu à remercier le Premier ministre et la présidente de la République Ameena Gurib-Fakim. « La présidente de la République doit être félicitée pour ce beau geste d’avoir fait appel au Conseil des religions. Vu la fragilité du tissu social nous devons oeuvrer pour le dialogue entre les religions. Notre priorité est la paix et l’harmonie. Il faut encourager les gens à supprimer les graines de colère et de haine. L’unité, c’est notre bien le plus précieux. Il faut consolider notre identité patriotique en partageant les valeurs qui nous unissent ».
Dana Chengan a laissé entendre à la presse que les dégâts causés au temple Tookay sont considérables : « Il nous faudra un an pour tout remettre en place. On va faire appel à l’Inde pour la réalisation des statuettes qui vont coûter autour de Rs 1 million. Et en parallèle on va aussi rénover le temple ».