Le Conseil des Syndicats a tenu un point de presse pour présenter ses propositions budgétaires. Haniff Peerun soutient que la classe des travailleurs fait face à l’endettement. « Pu combat pauvreté bizin gouvernement vine avek enn budget pu diminué souffrance classe travayer, améliore zot la vie en diminuant l’écart entre les pauvres et les riches. Le pouvoir d’achat a grandement diminué. »
Les syndicalistes présents dont MM. Peerun, Benydhin et Sadien ont demandé que le gouvernement encourage les salaires décents afin de soulager bien des foyers. Ils ont également demandé qu’internet devienne gratuit pour les étudiants. La libéralisation des prix, disent-ils, n’a pas été en faveur des consommateurs. Parmi les autres points abordés, la fraude et la corruption où le Conseil des Syndicats réclame la mise en place d’un monitoring Committee en vue de prendre des actions après le rapport de l’audit. Ils demandent aussi que la position de l’Audit soit revue en donnant à cette institution son plein pouvoir de poursuivre ceux qui détourneraient les fonds publics. Autre demande : augmenter le pourcentage de la contribution du CSR de 2 % à 4 %. Cette augmentation pourrait servir de loan sans intérêt pour des travailleurs de condition modeste. En ce qui concerne les personnes âgées, le Conseil des Syndicats propose que le gouvernement érige des centres de loisirs pour elles personnes et que ces centres soient dispersés à travers l’île et faciles d’accès. Également à l’ordre du jour, un plan de préretraite de manière à préparer les citoyens pour leurs vieux jours sans qu’ils fassent face à des problèmes médicaux, économiques et sociaux. Le Conseil des Syndicats a aussi évoqué le scandale de transfusion de sang, de l’Avastin en disant qu’il y a des carences au niveau des hôpitaux et qu’il est temps de donner aux malades des carnets de santé. Le problème de violence parmi les étudiants a aussi été évoqué. « Gouvernement bizin reguet système éducation et the reintroduction and subsidise the payment of fees in toto to all students sitting for the SC and HSC examinations. » Le Conseil des Syndicats soutient qu’il faut réintroduire l’ancien système de taxation : « Taking into consideration the vulnerability of low and medium income earners, we are proposing that for the first Rs 50 000, taxable amount be 5 %, for the next Rs 50 000, a rate of 10 % and for the remaining only at 15 %. »