Le Conseil des Syndicats (CDS) a rencontré la presse ce matin au Jade Court, à Port-Louis, pour appeler à la mobilisation des travailleurs dans le cadre des célébrations du 1er-Mai et en vue de commenter les salient features des amendements aux lois du travail. « Fet travayer pe hijak par politik. Bizin less sa zour-là pou bann travayer », ont déclaré les intervenants.
Potaya Kuppan, membre du CDS, devait aussi indiquer qu’une série de manifestations contre le gouvernement et contre les employeurs du secteur privé est prévue après la fête du Travail. D’emblée, le conseil des syndicats est monté au créneau pour dénoncer la « mainmise » des activités politiques le 1er-Mai au détriment de la « réelle » célébration de la fête du Travail. Le CDS lance un appel à la mobilisation des travailleurs pour le rassemblement mardi à la place des taxis à Beau-Bassin.
L’autre volet de la conférence de presse était axé sur les points saillants des amendements apportés aux deux lois du Travail que sont l’Employment Rights Act et l’Employment Relations Act, présentés par le ministre du Travail Shakeel Mohamed lundi. « Li malere ki ou vinn avec amandman zis avan le premye me pou ou kapav gagn koze pou ou koze. Lisansyma pe gagn terin, dimoun pe perdi travay ek fami pe retrouv zot lor pave. Ti bizin kapav anpes mett dimoun dehor dan travay. Nou trouve ki boukou pwin dan lintere bann patron. Nou pa dir ki tou pa bon. Me ena enn parti ki pa bon », fait comprendre Potaya Kuppan. « Travayer kouma dan Titanic, bato pe al koulé, bann kapitenn pe sov zot lapo. Nou pas dakor avek sa fason gouvernma pe fer », dit-il.