Les dépenses onéreuses encourues par le Conseil de district de Rivière-Noire pour la consommation des boissons alcoolisées durant une “educational tour” en mai pour un groupe d’enfants du Village Anse Boileau (Seychelles) a soulevé un tollé général lors de sa dernière réunion mercredi dernier. Il n’y a pas que cet item qui provoque la colère de la quasi-totalité des conseillers. Ils affirment n’avoir été invités à aucune des activités organisées durant la visite de la délégation seychelloise ni eu l’occasion de rencontrer les enfants et les adultes qui ont séjourné à Maurice à l’invitation du district council.
La récente visite de cette délégation seychelloise (du 30 avril au 9 mai) s’inscrit dans le cadre du jumelage entre le Conseil de district de Rivière-Noire et le district d’Anse Boileau. Des échanges dans différents domaines entre ces deux collectivités locales ont d’ailleurs régulièrement lieu.
Pour cette dernière education tour à Maurice, la délégation d’Anse Boileau était composée de dix enfants des classes de Stds V et VI et de cinq adultes accompagnateurs. Les élèves étaient logés dans des familles d’accueil de Tamarin et les adultes dans un bungalow à Rivière-Noire aux frais du Conseil de district.
À la suite d’une demande du conseiller Noorani Aurdally (MSM), les détails des dépenses de cette education tour de dix jours ont été circulés à la dernière réunion du Conseil de district mercredi dernier. C’est surtout le coût des boissons alcoolisées qui a provoqué un sursaut d’indignation parmi les élus ce jour-là. « C’est un montant exorbitant ! Nous avons tous été choqués », dit Noorani Aurdally.
Les questions ont fusé de toutes parts. Et c’est Dayal Baznath (vice-président), qui assumait la présidence du conseil en l’absence ce jour-là de Krishna Rutnee, qui a eu à faire face à cette salve de questions. Au Mauricien qui l’interrogeait à ce sujet hier, le conseiller confirme la colère qui a prévalu au conseil et affirme néanmoins avoir pu calmer ses collègues. « Quelques heures avant la réunion, j’ai été informé qu’il fallait que je préside la séance. J’ai fait comprendre aux conseillers que c’est au président de répondre à toutes leurs questions », explique-t-il. Mais le vice-président ne cache pas qu’il est du même avis que ses collègues. « Sif-la ase enorm ek li inpe etranz ki pou enn vizit ki konsern bann zanfan finn depans otan dan la boison. »
Les conseillers mécontents soulignent eux aussi les caractéristiques de cette visite et font remarquer que les élèves avaient été hébergés dans des familles d’accueil. Pour certains d’entre eux, un ou deux verres pendant un repas d’adulte peut être acceptable, mais trouvent « inadmissible » que la note pour la consommation d’alcool soit si élevée pendant cette education tour.
Selon un document en notre possession le Conseil de district a déboursé la somme totale de Rs 23 881.38 pour 84 bouteilles de bière, 24 bouteilles de vin, 9 bouteilles de whisky, dont trois Johnnie Walker.
Si l’organisation de cette education tour suscite autant de controverses c’est parce qu’un grand nombre de conseillers estiment avoir été mis à l’écart des activités qui ont eu lieu. « Je n’ai rencontré aucun de ces enfants et adultes. Je ne sais pas non plus qui a participé au farewell party. La majorité des conseillers vous diront la même chose », affirme un membre. D’après nos informations, un seul conseiller était présent à un déjeuner organisé dans les locaux du Conseil de district.
Des questions autour de la visite de la délégation seychelloise figurent de nouveau à l’agenda de la réunion du conseil prévue pour jeudi prochain. On y relève aussi une motion présentée par le conseiller Aurdally demandant l’interdiction, avec effet immédiat, de la consommation d’alcool au conseil de district. Cette réunion promet d’être très agitée…