Les dirigeants du Conseil International des Jeux (Cij) ne sont pas au bout de leurs peines. Alors que le problème de la participation des Maldives aux prochains Jeux des îles (1er-9 août) a été réglé, voilà que la confirmation des Comores pour l’organisation de cette échéance en 2019 demeure en suspens. La visite que devaient effectuer les membres du Cij dans cette île au début du mois prochain n’est toujours pas confirmée.
Étant donné que la prochaine réunion du Cij est prévue à l’île de La Réunion les 13 et 14 mai prochain, il avait été demandé aux Comores de confirmer cette visite dans l’optique de l’organisation des JIOI en 2019. Toutefois, il semblerait que la situation politique dans cette île ne soit pas actuellement au beau fixe.
Certes, les Comores ont fait savoir dans un récent passé qu’elles avaient obtenu une promesse d’aide de la Chine pour la construction d’un stade qui abritera les cérémonies d’ouverture et de clôture, de même que les compétitions de football et d’athlétisme. Mais ce manque de suivi ne semble guère inciter les dirigeants du Cij à effectuer le déplacement.
Le président du Cij, Philippe Hao Thyn Voon, se dit conscient du problème. « Au cours de notre dernière visite aux Comores en 2013, nous n’avions vu que des terrains vagues. Nous voulons maintenant des preuves des Comores que les travaux sont entamés. Au cas contraire, ce sera un déplacement pour rien le mois prochain ». Le fait demeure qu’au cours de la prochaine réunion du Cij, la demande pour l’organisation des JIOI à Maurice en 2019 sera entamée si les Comores ne répondent pas positivement.
Par contre, les Maldives ont confirmé leur participation à la prochaine édition des JIOI et présenteront une délégation de 100 personnes. Un nombre qui a toutefois pris de court les dirigeants du comité organisateur qui s’attendaient quelque 50 personnes. Quoi qu’il en soit, la satisfaction demeure que toutes les îles seront présentes à La Réunion en août prochain.
Du côté de Madagascar, on annonce ainsi la présence de 235 athlètes. « Nous participerons à toutes les disciplines et nous améliorerons notre rang de la dernière édition », a précisé Jean-Anicet, ministre des Sports de la Grande île.
Afin de mettre le maximum de chances du côté des sportifs malgaches, le gymnase d’Ankorondrano et l’Académie Nationale des Sports seront utilisés pour les séances d’entraînement. De plus, un système de coaching par les différents ministères sera effectué comme en 2011, et c’est ainsi que chaque discipline sera prise en charge par deux ministères.