Les conseillers MMM/MSM ont fait adopter par le conseil une motion du conseiller Reza Gunny pour une étude sur le problème de la congestion routière à Quatre-Bornes. Mais le conseiller de l’Alliance PTr/PMSD Shankar Gaya a cependant annoncé que les députés de la circonscription de Belle-Rose/Quatre-Bornes Xavier-Luc Duval et Nita Deerpalsing sont en présence de l’ébauche d’une étude qu’ils ont déjà commanditée auprès des autorités compétentes.
« Effectivement, le vice-Premier ministre Xavier-Luc Duval et moi-même, nous avions demandé à la Traffic Management & Road Safety Unit (TMRSU) de faire une étude approfondie sur ce problème de congestion routière à Quatre-Bornes car en tant que députés de la circonscription c’est un problème qui nous préoccupe énormément et pour lequel nous recherchons une solution permanente », nous a confirmé la députée Nita Deerpalsing, sollicitée pour un commentaire dans le sillage de la présentation de cette motion lors de la toute première réunion du conseil municipal de la Ville des Fleurs hier.
Selon la députée, une ébauche de cette étude est fin prête et elle est en phase de finalisation. « Dès que les recommandations seront finalisées, nous nous attellerons à les mettre en oeuvre car c’est un problème qui dure déjà depuis trop longtemps », a-t-elle ajouté.
« Ce travail a déjà été fait à la demande du vice-Premier ministre Xavier-Luc Duval et de la députée Nita Deerpalsing auprès de la TMRSU. On n’invente rien », a pour sa part déclaré le conseiller Shankar Gaya alors qu’il intervenait sur la motion de Reza Gunny.
L’auteur de la motion n’a pas pour autant bronché, se contenant de faire observer qu’il souhaite voir régler ce problème de congestion routière à Quatre-Bornes dans son ensemble. « Jusqu’ici, on n’a apporté que des solutions “piece-meal”. Moi je souhaite qu’on étale une carte de Quatre-Bornes et qu’on étudie le problème de la fluidité de la circulation routière dans son ensemble », a-t-il insisté lors du résumé des débats. Il a affirmé que la pression sur l’artère principale du centre-ville force certains automobilistes à avoir recours aux rues subsidiaires d’intérieur qui, à leur tour, se retrouvent congestionnées.
Présentant auparavant sa motion, Reza Gunny a expliqué que ce problème est la conséquence du développement de la ville. « Dix ans de cela, j’avais recommandé, lors d’une réunion du conseil, qu’on élargisse l’Avenue des Tulipes et qu’on ouvre un accès sur l’autoroute à partir de l’Avenue Hillcrest », a-t-il rappelé. « Je suis heureux de constater que récemment les responsables de la Road Development Authority (RDA) et de la TMRSU ont proposé cette même solution. Mais ce problème doit être vu dans son ensemble », a-t-il insisté.
Reza Gunny a exprimé le souhait de voir une concertation des autorités compétentes (municipalité, ministère, députés, RDA, TMRSU etc.) pour trouver une solution à ce problème.
Le conseiller Raj Gaya a pour sa part proposé des solutions qu’il a qualifiées de « simples et pratiques » à la Route St Jean, à La Louise et la Route Palma. Il a notamment proposé que les autorités fassent l’acquisition des terrains disponibles à ces endroits névralgiques de la ville pour faire des arrêts d’autobus afin de rendre plus fluide la circulation routière.
Rambha Ramkelawon a pour sa part longuement élaboré sur les impacts néfastes de la congestion routière : pollution atmosphérique et sonore, gaspillage de carburant, entre autres.
La seconde motion qui a été adoptée hier est celle de la conseillère Marie Alexandra Tania Diolle visant à faire émerger Quatre-Bornes comme un pôle des technologies de l’information et des communications (TIC). « Quatre-Bornes n’a pas pris avantage de la présence de la Cybercité d’Ebène dans ses limites », a-t-elle argué. Pendant une vingtaine de minutes elle s’est évertuée à expliquer les conditions nécessaires pour faire de Quatre-Bornes la Silicon Valley locale : l’accès universel à internet à travers le Wi-Fi, la formation de tous aux TIC et la création d’un espace public d’accès facile pour la promotion des TIC.
Le conseiller Raj Gaya a soutenu la motion : « Commençons quelque part », a-t-il plaidé.
« C’est une motion très intéressante », n’a pu s’empêcher de dire le conseiller rouge Shankar Gaya.
Les deux motions ont été adoptées à l’unanimité.
Cette toute première réunion du nouveau conseil municipal de Quatre-Bornes, issu des récentes élections, s’est déroulée dans une ambiance bon enfant.