Question
Je suis un homme de 35 ans, jamais marié. Je suis tombé amoureux d’une femme divorcée. Elle a deux enfants, une fille de 8 ans et un garçon de 10 ans, qui vivent avec elle. Nous avons décidé de nous mettre en couple pour voir comment cela marchera. Quelles sont les difficultés à venir ? Dites-moi en davantage sur le sujet et comment faire pour surmonter les problèmes.
 
Y.
 Réponse
Il y a une quarantaine d’années, on ne parlait pas beaucoup de familles recomposées et, pourtant, les remariages ont toujours existé. Autrefois, il s’agissait d’un remariage après veuvage. Malheureusement les données ont bien changé depuis, avec un nombre grandissant de divorces et, de fait, un plus grand nombre de familles recomposées, autrement dit un foyer où vit au moins un enfant issu d’un mariage antérieur d’un des deux conjoints. Cet enfant habite alors avec un parent et un beau-parent.
Dans la majorité des familles recomposées, les enfants sont bien équilibrés, parfaitement épanouis et éprouvent une grande affection pour un beau-parent dont ils apprécient la présence. Néanmoins, il y a aussi des familles recomposées où les relations sont tendues, tout spécialement entre les beaux-parents et les beaux-enfants. Pour vous aider, je vous demanderai de bien lire et relire les points que je vais avancer.
1. Premier conseil, et peut-être le plus important : vous ne devriez pas vous substituer au parent absent, (c’est-à-dire le père ou la mère) si celui-ci ou celle-ci est toujours engagé(e) auprès de ses enfants;
2. Il faut insister auprès de votre ami(e) pour que votre nouveau rôle et votre place au sein du couple soient clairement définis. Le conjoint doit expliquer à ses enfants quels sont vos droits et vos devoirs envers eux. N’oubliez pas qu’au début, ils vous verront un peu comme un(e) intrus(e) ayant pris la place de leur père ou mère biologique;
3. N’intervenez pas dans les conflits qui arrivent entre votre conjoint et ses enfants, sauf pour détendre l’atmosphère avec un peu d’humour ou si votre ami(e) vous l’a demandé explicitement;
4. Cherchez à faire connaissance individuellement avec les enfants hors de la présence de leur père ou leur mère. Cela vous permettra de découvrir des points communs, des activités à partager. C’est un moyen efficace pour assurer qu’une bonne entente se développe entre vous. Pensez à une activité que vous pratiquez et à laquelle vous pouvez initier les enfants, individuellement ou collectivement, par exemple des randonnées à bicyclette;
5. Ne dites jamais du mal du parent absent ou de votre conjoint en présence des enfants. Ils ne vous pardonneraient pas de l’avoir critiqué;
6. Encouragez les enfants à avoir des moments exclusifs avec leur père ou leur mère. Ce que les enfants craignent le plus au moment de la recomposition de la famille, c’est de perdre cette intimité.
7. Ne jamais adresser de reproches ou critiques aux enfants mais, par contre, saisir les occasions pour les complimenter. Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas leur faire de remarques si leur comportement devient gênant.
Je suis certain que tout se passera bien avec votre nouvelle famille. N’oubliez pas que la communication est primordiale pour assurer une bonne entente entre vous tous. Si malgré tout vous éprouvez toujours des difficultés, consultez un professionnel !
 
Claude Canabady

THÉRAPEUTE SPÉCIALISÉ DANS LES PROBLÈMES DU COUPLE ET DE LA FAMILLE
PS : Chaque samedi, nous vous offrons la rubrique confidentielle “A CŒUR OUVERT” pour répondre aux questions que vous aurez soumises par courrier ou par e-mail concernant des difficultés dans votre vie personnelle, votre vie de couple ou votre vie familiale.
Envoyez vos questions avec le maximum d’informations par e-mail à l’adresse claude.c@intnet.mu ou par courrier postal à : Claude Canabady, Avenue des Sardes, Morcellement Anna, Flic-en-Flac.