L’Ong Amarula Trust, créée pour soutenir le développement de la communauté et les programmes de conservation animale, a étendu son engagement à Maurice à travers un projet collaboratif impliquant des femmes de Rodrigues et la Mauritius Wildlife Foundation. Cette initiative consiste à mettre en vente une collection de porte-clés représentant cinq animaux endémiques. Rs 15 seront reversées à la MWF sur chaque produit vendu.
L’Ong Amarula Trust s’engage davantage pour la conservation animale à travers un projet collaboratif. Ce dernier consiste en une collection de porte-clés mis en vente, et sur lesquels seront prélevés Rs 15, somme qui sera reversée à la Mauritius Wildlife Foundation (MWF). Ces porte-clés représentent cinq animaux endémiques de notre région – en l’occurrence l’Echo Parakeet, le Mauritius Ornate Day-Gecko, le Rodrigues Fody, le Mauritian Kestrel et le Mauritian Olive White-Eye –, et sont fabriqués par des Rodriguaises sous la supervision de Maïté Begue, artisan joaillier de Rodrigues. L’activité générera en outre des revenus pour une vingtaine de femmes, leur permettant ainsi notamment d’assurer l’éducation de leurs enfants. Ce projet met donc en avant l’importance de l’aide communautaire, notamment à travers la création d’emplois.
Rappelons que la MWF a été fondée en 1984 et a joué un rôle majeur dans la conservation de différentes espèces en voie de disparition, que ce soit animales (oiseaux, reptiles…) ou végétales. L’Ong compte une riche histoire en matière de programmes pour la conservation des espèces en danger, à l’instar justement du Krestrel, de l’Echo Parakeet et du Rodrigues Fruit Bat, qui sont devenus des références mondiales. « Distell, producteur de Amarula Cream et Grays, représentant de la marque à Maurice, sont particulièrement fiers de pouvoir s’associer à la MWF. De plus, ce projet créé de l’emploi auprès de Rodriguaises et vient en aide aux habitants de ces territoires insulaires. Nous espérons que, grâce à cette initiative, nous pourrons non seulement aider à résoudre la menace immédiate de ces belles créatures, mais aussi créer une plateforme durable, veillant à ce que leur beauté soit protégée pour les nouvelles générations qui habitent et visitent ces magnifiques îles », dit Richard Lord, directeur général chargé de l’Afrique du Sud-Est, à Distell.
Rappelons que l’Echo Parakeet a été la seule espèce à être déclassée de la liste rouge d’IUCN (recensement mondial des espèces en grand danger) vers une liste inférieure, soit en voie d’extinction, en 2007. Leur population a en effet augmenté de 8 à 12 oiseaux répertoriés à environ 600 spécimens en avril 2013. L’Ornate Day Gecko, lui, se distingue facilement des autres espèces de lézards avec ses rayures marron et noir bordées d’une rayure blanche. Il s’agit d’un lézard arboricole possédant des orteils sans griffes, préfèrant la végétation côtière et la forêt indigène mature. Autrefois abondant, le Fodi de Rodrigues a, lui, considérablement chuté à environ six espèces connues en 1968, bien que la population augmente actuellement (environ 900 oiseaux répertoriés en 1999 et 8 000 en 2010). Le Mauritius Kestrel était autrefois considéré comme l’oiseau le plus rare du monde avec, en 1974, une population sauvage totale réduite à seulement… quatre oiseaux. Mais grâce à d’énormes efforts de conservation, la population a augmenté de près de 400 individus : l’un des plus grands cas de réussite dans les programmes de conservation des espèces sur le plan mondial.
Enfin, le Mauritius Olive White-Eye est le plus petit oiseau chanteur de l’île Maurice. Son espèce est répertoriée par l’IUCN dans la catégorie « en danger critique d’extinction », et ce du fait de la forte baisse de sa population au cours des 30 dernières années. Seules 100 à 150 paires sont aujourd’hui recensées. A noter que l’Amarula MWF Key Ring Edition est disponible chez tous les cavistes ainsi que dans les principales grandes surfaces du pays.