Les Power Purchase Agreements (PPA), contractés entre le Central Electricity Board (CEB) et les Independent Power Producers (IPP), sont du domaine du public depuis la fin de la semaine dernière. Une première analyse sommaire indique que pour générer un kilowatt/h d’électricité, CT Power brûlera 456 grammes de charbon, contre 539 grammes pour la Centrale Thermique de Savannah, soit une efficience comparative de 18%. Néanmoins, le véritable test se situe dans le prix du kilowattheure produit par cette centrale thermique à venir.
La décision de rendre publics ces documents fait suite aux pressions exercées par la Plaform Sitoyen, en marge de la grève de la faim entreprise par Jeff Lingaya au Jardin de la Compagnie pendant une dizaine de jours. Dans le cadre d’une campagne de sensibilisation, Rezistans ek Alternativ a pris l’initiative de permettre à un plus grand nombre du public d’avoir accès à ces documents à l’adresse web suivante : http://www.myfreeit.org/rezistans/.
D’autre part, la National Energy Audit Commission, sous la présidence de Dev Manraj, Senior Adviser au Prime Minister’s Office, se prépare à émettre ses premières convocations officielles. De sources proches de la commission, l’on apprend que les représentants de CT Power devront être entendus en priorité lors des prochaines séances. Le ministère de l’Environnement a été prié de mettre à la disposition des membres de la commission toute la documentation par rapport au projet de centrale thermique de charbon à Pointe-aux-Caves, Albion, avec le Central Electricity Board comme actionnaire.
En prélude à la présentation des faits par CT Power devant cette instance, un examen comparatif des détails des Power Purchase Agreements de CT Power et de la Compagnie Thermique de Savannah (CTSav) s’avère être instructif à plus d’un titre. Pourquoi ces deux compagnies ? Tout simplement parce que les Power Purchase Agreements comportent des similitudes, même si les différences se situent au niveau de la technologie et du combustible utilisés.
Éclairages
Même avec un taux d’efficience comparativement avantageux de CT Power à hauteur de 16 à 18%, la véritable équation à résoudre concerne le coût de production d’un kilowattheure. Les premières observations sur la base des paramètres financiers susmentionnés, en particulier le servicing des investissements, poussent à croire que le coût moyen devrait s’apparenter à celui du CEB, qui est de l’ordre de Rs 5.30 l’unité, alors que la moyenne pour les IPP est de Rs 3.60.
La prochaine audition des représentants de CT Power devant la commission Manraj représente une occasion pour les membres de la Platform Sitoyen d’obtenir des éclairages nécessaires aux unanswered questions jusqu’ici, comme le coût de production comparativement aux autres IPP, ou encore le profil des actionnaires de CT Power Holdings avec les changements intervenus.
Sur le terrain, une joute intéressante se prépare entre les contestataires au projet CT Power, plus particulièrement les militants du groupe Azir Moris, et les promoteurs du projet. Bientôt sonnera l’heure de l’étape de la Possession of Site à Pointe-aux-Caves, Albion, par CT Power, en vue du démarrage des travaux. De l’autre côté, le projet de squatting du terrain en guise de protestation fait son chemin.
Les promoteurs de CT Power, qui veulent éviter dans la mesure du possible une confrontation directe avec les opposants à la centrale à charbon, étudient la possibilité de faire ériger une barrière électrifiée ceinturant le site dans les meilleurs délais possibles. Mais le délai de deux semaines accordé au gouvernement pour enlever l’EIA Licence de CT Power par Azir Moris arrivera à terme très bientôt, ouvrant la voie à d’éventuelles « hard and specular actions » sur le terrain.