Le riz Rimilda, distribué par Innodis, est le premier à recevoir l’accréditation Basmati du Mauritius Standards Bureau (MSB) depuis l’introduction des nouvelles normes (MS177 : 2011) régissant le marché du riz à Maurice.
C’est dans une rizière moderne située à Trianon que le groupe Innodis polit, blanchit et emballe son riz. « Des tests ADN ont été effectués sur notre riz afin de confirmer son authenticité. Nous sommes aujourd’hui ravis d’être les premiers à avoir la certification Basmati “Special Grade” du MSB », déclare Jean How Hong, CEO d’Innodis dans un communiqué de presse émis par le groupe. La certification “Special Grade” est synonyme de la plus haute qualité de riz Basmati, fait-on ressortir.
La direction d’Innodis rappelle dans son communiqué que depuis plusieurs années, le marché du riz à Maurice est inondé de dizaines de marques, beaucoup d’entre elles portant l’appellation Basmati alors que le riz commercialisé « ne contenait pas ou sinon très peu de riz Basmati ». Certains commerçants, indique Innodis, n’hésitaient pas à mélanger du riz Basmati avec d’autres variétés de riz et de le vendre sous l’appellation Basmati. « Les consommateurs achetaient ainsi dans bien des cas un riz proche du riz “ration” ou une certaine variété de “long grain”, croyant à tort qu’ils s’agissait du riz Basmati », ajoute-t-il.
C’est dans ce but de pallier à ce problème, signale groupe, que le gouvernement est venu de l’avant avec le Basmati Rice (Control of Sale) Regulations 2012. Sous ces règlements, les importateurs sont tenus d’avoir un certificat d’authenticité de la part de certaines agences accréditées au Pakistan et en Inde avant de pouvoir écouler leurs cargaisons sur le marché local. Les importateurs ainsi que les producteurs locaux de riz peuvent aussi obtenir la certification du MSB.
Le groupe Innodis annonce par ailleurs s’être récemment associé au Groupe Vita Rice, qui cultive à Maurice un riz hybride, qui adapté pour les diabétiques. La rizière d’Innodis est utilisée pour traiter et polir le riz local à des fins de commercialisation locale mais aussi pour l’exportation.