Plusieurs observations sur la société mauricienne montrent qu’il y a un appauvrissement de la population. Alors que les prix augmentent, le pouvoir d’achat de nombreuses familles est en baisse, les contraignant à des sacrifices pour répondre à leurs besoins de base. La lutte contre la pauvreté n’est qu’une vague promesse électorale, renouvelée le temps de chaque campagne.
Le 17 octobre, le monde observe la Journée mondiale de la pauvreté.
Les habitudes des consommateurs ont bien changé. Est révolu le temps où ils arpentaient les rayons des supermarchés pour remplir leurs caddies avant de passer à la caisse. Ils sont désormais plus vigilants et font attention à leurs dépenses. Pour beaucoup, la marque d’un produit importe peu. C’est le prix qui détermine l’achat, pas la qualité. Plusieurs familles n’arrivent plus à se faire plaisir et doivent se contenter du strict minimum.