C’est alors que Week-End recherchait sa réaction sur la composition de l’Equal Opportunities Commission (EOC), hier, que le leader de l’opposition a révélé qu’il n’avait pas été consulté avant que le conseil des ministres ne décide, vendredi, de la constitution de cette commission. Ce qui est contraire à la loi, qui stipule que le président de la République nomme les membres de la commission sur recommandation du Premier ministre, ce dernier devant consulter au préalable le leader de l’opposition.
Les amendements introduits en octobre 2011 sont, en effet, extrêmement clairs sur la procédure qui doit être respectée pour la nomination des membres de l’Equal Opportunities Commission. Voici les provisions de la loi au paragraphe 7 (1C) : « (a) The members shall be appointed by the President of the Republic, acting on the advice of the Prime Minister, on such terms and conditions as the President thinks fit. (b) Before tendering advice to the President under paragraph (a), the Prime Minister shall consult the Leader of the Opposition. »
Élaborant, Paul Bérenger a déclaré : « Navin Ramgoolam m’a appelé jeudi, il a évoqué des noms, m’a dit qu’un courrier allait suivre. Je lui ai demandé un temps de réflexion pour que je m’informe sur les noms proposés. Or, avant même que je ne lui ai fait part de ma position, le lendemain même, le conseil des ministres a procédé à la constitution de cette Equal Opportunities Commission ! »
Quoi qu’il en soit, le leader de l’opposition n’a pas caché qu’il a des réserves sur la composition de cette commission dont il a lui même réclamé la création dès le passage de la loi en 2008. Le gouvernement d’alors avait rejeté sa proposition, estimant qu’une telle commission serait un département de la Human Rights Commission. C’est donc trois ans après, soit en octobre 2011, que le gouvernement est venu avec un amendement pour créer une commission indépendante et distincte.
Les membres nommés par le conseil des ministres vendredi sont Brian Glover, avocat qui est surtout connu dans le milieu du turf, Rajayswar Bhowon, un ancien député du MSM qui a travaillé dans l’éducation, Mohamad Shamir Mohuddy et Danisha Sornum, qui est surtout connu pour avoir rédigé une biographie de Renganaden Seeneevassen.