La présidente du CIDB, Nadia Daby Seesaram, dressant un bilan du secteur de la construction

Une perspective favorable se dessine au plan de la construction selon un bilan dressé par le Construction Industry Development Board (CIDB). Bien que ce secteur ait connu une période morose en 2016, les membres de la CIDB se disent confiants de la relance prévue en cette année 2018.

Si l’on s’appuie sur les chiffres de Statistics Mauritius, le baromètre du secteur de la construction affichait une courbe descendante de 4,3% en 2015; le motif, soutient-on, étant les retards accusés dans l’implémentation des projets dans les secteurs public et privé. En 2016, le secteur de la construction, en tant que tel, n’a point connu de croissance, après cinq années successives de contraction. Toutefois, l’année dernière le secteur a renversé la vapeur, fort d’une hausse de 7,5%.

Une croissance de 9,5% est attendue pour 2018, grâce à l’implantation du Metro Express, des travaux de décongestion de la route, des projets d’infrastructure dans le port ainsi qu’à des projets immobiliers qui se profilent à l’horizon, a expliqué Nadia Daby Seesaram, présidente du CIDB. Elle poursuit: « L’investissement dans les travaux de construction et de l’immobilier devrait augmenter de 6,8% contre une croissance de 1,5% enregistrée en 2016. Dans cette catégorie, l’immobilier résidentiel devrait se contracter de 1,5% après une forte croissance de 13,4% en 2016. L’immobilier non résidentiel rebondirait de 27,9% après la baisse de 8,1% en 2016; et les travaux de construction augmenteraient de 6,8% après la contraction de 10,6% en 2016. »

Pour ce qui est de l’emploi dans le bâtiment, une légère hausse a été notée l’année dernière. Le secteur comptait environ 40 000 employés en 2017 contre quelque 36,600 salariés en 2016. Quant au nombre de travailleurs étrangers dans le pays dans ce secteur, la tendance, stable, se situe à 3 000, selon les indications fournies.