Les travaux du Metro Express, entrepris par la compagnie Larsen & Toubro, ont grandement avancé depuis leurs débuts en janvier 2018. L’entrée en opération du tramway est prévue en septembre 2019 sur le trajet de 26 km reliant Port-Louis à Rose-Hill, qui constitue la première phase du projet. Scope est allé sur les différents chantiers pour avoir une meilleure idée de l’avancée des travaux.

À quelques mois de l’ouverture du tracé Port-Louis/Rose-Hill, qui constitue la première phase du Metro Express, les structures commencent à prendre forme. Plusieurs sont déjà sorties sous terre et d’autres le seront incessamment.

La slipper Alignment Machine permet d’aligner les rails comme il se doit

À La Butte, à côté du vieux marché, une grue longiligne est installée en bord de route. Sur les échafaudages, des ouvriers s’affairent à placer des peer caps sur les pilotis, qui seront une bonne dizaine au final. Le flyover du Caudan et ses 710 mètres de long, incluant deux rampes, viendra s’y poser dans les mois qui viennent.

Plus haut, sur le flanc de la montagne des Signaux, un autre type de travail a lieu. Le grand drain est en train d’être dévié pour aménager le tracé du tramway. Selon Tarun Garg, le manager du site, le drain a dû être dévié car il est situé trop près du tracé. “Nous avions trop peu d’espace et de terre, avec le drain d’un côté et les maisons de l’autre.” À cet endroit, les rails devraient commencer à être placés dans quatre ou cinq mois. De cette hauteur, l’alignement du flyover est perceptible grâce aux pilotis déjà construits.

Entre 5 et 27 mètres de hauteur.

Direction Grande Rivière Nord-Ouest, à hauteur de Montée S, où des travaux sont effectués des deux côtes de la route. D’un côté, il est question de forage pour créer le tracé à même le sol; de l’autre, dix pilotis sont en phase de construction. Le tracé passe à 15 mètres de l’ancien pont pour rejoindre la route qui relie Grande Rivière à Pailles. À cet endroit, dix pilotis de 2,4 mètres de diamètre sont prévus et seront situés à 25 mètres les uns des autres. Les travaux devraient être complétés d’ici mai.

Dans le lit de la rivière, on peut apercevoir une pelleteuse en train de reboucher le trou autour d’une fondation de pilotis. Plus haut, des hommes perchés sur un gigantesque échafaudage poursuivent la construction d’un autre pilotis. À Grande Rivière, la rame passera entre 5 et 27 mètres de hauteur, selon les endroits.

Non loin de là, à Richelieu, où sera situé le dépôt, plusieurs travaux sont en cours. Le bâtiment administratif est déjà sorti de terre. Il inclura l’Operation Control Center, d’où seront opérés les trains. La construction se fait avec l’aide précieuse d’une tower crane installée à ses côtés. Deux étages ont déjà pris forme, en attendant le troisième. “Ces tower cranes permettent aux travaux d’aller plus vite quand il s’agit de superstructures comme celle-ci”, souligne Ravindra Kothawade, manager du site.

Différents styles de travaux.

En plein milieu du chantier, deux structures sont en construction. L’une servira de substation, avec ses huit lignes, alors que l’autre accueillera les trains ayant besoin de maintenance. “Elle pourra en contenir cinq à la fois”, précise le Site Manager. Notons que dix-huit trains bidirectionnels, chacun comprenant sept modules, seront mis à contribution pour ce projet.

Juste à côté, une pile rig, grosse machine, place des blocs de ciment sous le sol à 3 mètres de profondeur, “où le sol n’est pas assez solide pour contenir les constructions prévues”. À quelques mètres, des rails ont déjà été posés sur plusieurs mètres. Sur ceux-ci, une Sleeper Alignment Machine, qui permet de calibrer les rails.

Un petit tour à Chebel permet de constater l’avancée des travaux sur le tracé, avec la construction d’un pont qui servira de déviation pour la route existante. En dessous, le tunnel qui abritera la rame a été creusé jusqu’au niveau du pont. Reste à compléter le pont et creuser sous la route existante pour rejoindre le tunnel déjà creusé jusqu’au dépôt à Richelieu. On espère que les travaux seront terminés en mars.

Direction Vandermeersch, où d’autres travaux sont en cours sur 1,3 km. Peu après le rond-point du square de Beau Bassin, la pose des rails a déjà débuté. Elle se poursuit au fur et à mesure en direction de la gare de Rose-Hill. Des travaux de drainage et de formation du tracé sont en cours. Des blocs de ciment, où viendra s’atteler la rame, ont été posés sur pilotis au niveau du rond-point. Les autres seront posés dans les mois à venir, aussitôt les pilotis prêts. Supriyo Roy, chef de chantier, confie que chaque parcelle des travaux a ses spécificités. “Il y a différents styles de travaux, dépendant de la géologie et de la courbure du sol.”

La pose des rails à Port-Louis débutera dans quelques semaines.