« Déclarer Pointe-Oscorne patrimoine naturel inaliénable du pays ». Rezistans ek Alternativ (ReA) se range ainsi du côté des habitants de Grand-Gaube, qui s’opposent aux constructions de villas de luxe entamées sur les Wetlands de la région, dont la faune et la flore avaient été jusqu’à l’heure préservées.

Les éco-activistes de ReA donnent rendez-vous à un rassemblement à Grand-Gaube à 10h le jeudi 12 mars. Le but : soutenir les habitants de la localité dans leur revendication.

« Alors que l’indépendance du pays est célébrée sous le thème ‘Lanatir Nou Lavenir’, le gouvernement et les capitalistes intensifient leurs guerres contre les trésors vivants du pays », souligne ReA dans un post sur leur page Facebook.

« A Grand Gaube, Wetlands, Sand Dune et Sand Beach sont en état de destruction », avertit le parti.

À savoir que le collectif Aret Kokin Nou Laplaz (AKNL) est également monté au créneau face à ces travaux de construction à Pointe-Oscorne.

Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, AKNL explique: « Nous ne dénonçons pas que la destruction des Wetlands, mais aussi le projet Ocean Grand Gaube, car il se fait sur les Pas Géométriques. Et les constructions se font en plein sur la plage de sable. Est-ce normal alors que nous parlons d’érosion aggravée de nos côtes ? »