Le ministère des Finances propose d’organiser une série de réunions consultatives avec les représentants de différents secteurs économiques, dont l’agriculture, le tourisme, l’industrie manufacturière, les services, l’informatique et la communication. L’objectif de ces réunions, présidées par le secrétaire financier Dev Manraj, est d’atteindre un consensus sur les principales orientations politiques qui seront prises en compte dans le Budget 2015.
La première de cette série de rencontres a eu lieu hier avec la réactivation du Financial Services Consultative Council (FSCC). Cette instance agit comme un “think tank” et sert de plateforme pour des discussions sur les derniers concepts et tendances internationales dans le domaine des services financiers et du “global business”. Elle permet également de formuler des suggestions et des idées pour le développement des services financiers. La rencontre d’hier a réuni les représentants de la Banque de Maurice, de la Financial Services Commission, du Board of Investment, de la Mauritius Revenue Authority, de la Bourse de Maurice, de l’association des assureurs, de la Mauritius Bankers Association, de Global Finance Mauritius et de l’association of trusts and management companies.
Les discussions ont porté, entre autres, sur la mise en application du rapport de Percy Mistry, intitulé “A Roadmap for the Financial Services Industry”. Le rapport a été finalisé après consultation et discussions avec les professionnels de l’industrie. La FSC a institué quatre groupes de travail pour se pencher sur la mise en oeuvre des recommandations du rapport.  Chaque groupe se concentrera sur un aspect spécifique du secteur financier, à savoir : (a) Banking and Wealth Management; (2) Securities; (3) Insurance and Pensions; et (4) Global Business (offshore). Ils ont jusqu’à fin juillet pour soumettre leurs rapports.
Le FSCC a été informé du recrutement d’une firme de relations publiques très réputée pour travailler avec les autorités locales et mettre au point une stratégie de communication afin de promouvoir l’image de Maurice comme un centre financier international de bonne réputation. La firme aura également pour but de coordonner la vision et la stratégie des autorités mauriciennes parmi les différents opérateurs. Les discussions ont également porté sur les nouvelles niches et les produits financiers sur lesquels Maurice devrait mettre l’accent afin de consolider sa position comme le premier centre d’investissement et financier de la région. Plusieurs domaines clés ont été identifiés : Regional Treasury Management including positioning Mauritius as a centre for Renminbi trading and clearing as well as a centre for liquidity management for other foreign currencies; Wealth Management in view of reaffirming our position as a tried and trusted destination for private banking, fund, asset and related wealth management activities; Listing and Capital Raising by leveraging on our Stock Exchange platform and enhancing stock broking and Islamic finance activities.