Le Project Manager au ministère de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation, Suraj Ramgolam, a estimé ce matin à Ébène, lors des consultations prébudgétaires sur l’économie digitale, que la technologie et l’innovation animeront la prochaine phase de développement socio-économique de Maurice, « au vu de sa position sur les différents indexes au niveau mondial ainsi que de son ambition et de son engagement affichés pour pénétrer l’économie digitale ».
D’emblée, Suraj Ramgolam a analysé les différents indicateurs des TIC de Maurice pour faire comprendre à son auditoire le niveau de préparation du pays, qui l’aidera à pénétrer l’économie digitale. Selon lui, le secteur des TIC /BPO reste le troisième pilier de notre économie avec une contribution à hauteur de 6,4% de notre PIB en 2015, des emplois directs qui avoisinent les 15 000 et un taux de pénétration de l’internet et du téléphone portable à 60% et 130% respectivement. De plus, Maurice est classée 49e en Afrique sur le “Global Innovation Index”, 9e sur 105 économies pour ce qui est du “Global Security Index” et 72e sur le “ICT Development Index”. « Ce qui fait que notre pays est bien placé pour faire son chemin vers l’économie digitale », a-t-il dit.
Pour réussir, a poursuivi Suraj Ramgolam, Maurice a besoin d’une infrastructure de télécommunications « ultrarapide, résiliente et sécurisée », avant de fournir quelques détails de ce qu’entreprend le gouvernement dans ce domaine. « Les investisseurs sont invités à exprimer leur intérêt pour connecter Maurice et Rodrigues au reste du monde à travers un nouveau câble de fibre optique. Les fréquences radio utilisées pour la transmission de la télévision analogue ont été libérées, ce qui donne plus d’opportunités à offrir des services mobiles “broadband”. Aussi, Mauritius Telecom devrait compléter une année plus tôt que prévu l’installation de son réseau de câble de fibre optique sur terre, qui offrira une meilleure connexion à l’internet. Environ 350 bornes wifi sont installées et seront opérationnelles dans les semaines à venir. Il a aussi mentionné la construction du Rose Belle Business Park. Sont également intervenus, lors de cette fonction, Nicolas Monsarrat, d’Accenture Digital France, le secrétaire financier Dev Manraj et Gérard Sanspeur, Senior Adviser au ministère des Finances et du développement économique.