Photo Illustration

Le board des administrateurs a rendu son verdict hier dans le cadre de la suspension de six mois dont faisaient face les 24 chevaux contrôlés positifs au Zilpaterol lors des tests inopinés effectués par le Mauritius Turf Club avant le début de la saison 2019.

C’est ce qui a été annoncé dans le communiqué émis par le MTC mardi après-midi. Ses chevaux devront cependant passer des pre-race tests afin d’être autorisés à la compétition. Lors de l’enquête initiale, les Racing Stewards avaient appliqué la règle 208 A (5) et avaient suspendus les 24 chevaux pour une période de six mois conformément aux Rules Of Racing.

Ils avaient cependant expliqué que les chevaux concernés avaient été infectés de façon involontaire à ce produit et avaient recommandé des circonstances atténuantes au board afin que ces derniers utilisent leur pouvoir discrétionnaire comme le stipule la règle 11 (e) des Rules Of Racing pour revoir cette sanction. « After due consideration » par ces derniers, les suspensions de 24 mois ont été annulées. Ils ont été d’avis que « the presence of Zilpaterol resulted from an unfortunate feed contamination and no fault could be attributed to any person Under whose care the horses were at the material time. »

Les chevaux sont ainsi autorisés à reprendre la compétition, mais devront au préalable passer des tests pour s’assurer que le Zilpaterol ne soit plus présent dans leur système. À noter également que tous les chevaux seront testés au Zilpaterol lors des pre-race urine samples en addition aux autres substances interdites ou prohibées. Tout cas positif entraînera la non-participation du cheval, comme le stipulent les Rules Of Racing. Par ailleurs, il ne faut pas oublier que les entraîneurs concernés par ces contaminations n’avaient pas été sanctionnés vendredi dernier lors de la suite de l’enquête.