Photo illustration

– Le ministère refuse de donner à la famille Hingah une déclaration écrite au sujet des explications fournies mercredi

Les parents de Nusayah Hingah, qui contestent le classement de cette dernière sur deux différentes “ranking lists” établies par Cambridge, sont « très déçus » à l’issue d’une réunion qu’ils ont eue mercredi après-midi au MES en présence de leur homme de loi et laquelle était présidée par le Senior Chief Executive du ministère de l’Éducation. Selon les participants de cette réunion, en réponse à leur demande pour des explications au sujet de ces classements, il y a eu tout simplement « une déclaration qui a été lue par la directrice du MES » et dans laquelle le critère en cas d’ex aequo a été mentionné. Mais il y a eu refus catégorique de leur demande pour l’obtention d’un “written statement”.

Les proches de Nusayah Hingah soulignent qu’ils avaient sollicité en début de semaine une rencontre urgente avec la ministre de l’Éducation. Toutefois, ils sont étonnés d’avoir été convoqués hier au MES, d’autant que cette réunion a été présidée par le Senior Chief Executive de ce ministère en présence du PS. La directrice du MES, aussi présente à cette réunion, a eu pour tâche de lire une déclaration écrite mais a eu « un rôle quelque peu effacé » aux dires de certains participants.

Dans l’entourage de la famille Hingah, on ne comprend pas pourquoi les responsables du ministère ont refusé hier, lors de cette réunion, de donner un document écrit à la suite de la déclaration qui a été lue. « Les autorités, dans cette déclaration lue par la directrice du MES, ont fait état des critères pour la sélection finale des boursiers en cas d’ex aequo mais ne précisent pas s’il y avait effectivement un cas d’ex aequo par rapport aux deux élèves concernées dans cette affaire. Après cette réunion d’hier, nous ne pouvons que constater que les autorités ne veulent pas jouer la carte de la transparence », disent les proches de Nusayah Hingah au Mauricien.

Ils ajoutent que le document écrit qu’ils demandent « vise la transparence et sera aussi dans l’intérêt de tout le monde, y compris les futurs candidats aux examens du HSC ». Les proches de la candidate indiquent que la famille « a privilégié le dialogue » depuis le début de cette affaire avec toutes les parties concernées « afin de trouver une solution qui conviendrait à tout le monde ». Et d’ajouter : « Nous allons réactiver le processus d’une action en Cour. »

Soulignons que la famille Hingah a initié les procédures dans cette direction en début de semaine mais qu’elle avait mis ensuite en veilleuse cette démarche en attendant la réunion avec le ministère.