Alors que Dev Hurnam avait obtenu l’autorisation de la Cour suprême d’aller de l’avant avec sa motion pour contester la passation de pouvoir entre sir Anerood Jugnauth et Pravind Jugnauth au poste de Premier ministre et le poste de ministre mentor attribué à sir Anerood Jugnauth, les Jugnauth, par le biais de leur conseil légal, insistent sur le fait que l’ex-avocat aurait dû recourir à une plainte formelle au lieu de déposer une motion.

Dev Hurnam soutient quant à lui que la Deputy Master and Registrar qui a entendu cette affaire n’a pas la juridiction pour statuer.

Il demande donc à la Deputy Master and Registrar Ratna Seetohul-Toolsee de renvoyer l’affaire devant un juge de la Cour suprême. Un“ruling”est attendu. C’est le 16 février 2017 que Dev Hurnam avait déposé une motion en Cour suprême pour contester la nomination de Pravind Jugnauth au poste de Premier ministre et celui de sir Anerood Jugnauth à celui de ministre mentor.

Dans sa demande, il estime que tous deux ont « violé la Constitution et les valeurs démocratiques » du pays. Selon lui, un Premier ministre démissionnaire ne peut siéger au Parlement, et ce en vertu de l’article 60 (3) de la Constitution.