L’ACIM a fait une demande auprès du ministère de la Santé le 28 janvier en vue du retrait du marché de la pilule contraceptive Diane 35, informe le secrétaire de l’association, Jayen Chellum. « Il n’y a pas encore eu de réactions officielles de la part du ministère de la Santé. Ce produit a été pourtant retiré du marché français et ce depuis le 1er février, à la suite du décès de quatre personnes ayant utilisé Diane 35 pour le traitement d’acné ou comme contraceptif. »
Selon, Jayen Chellum, l’utilisation de Diane 35 comporte des risques d’effets secondaires tels l’infarctus du myocarde ou les accidents vasculaires cérébraux. Le secrétaire de l’ACIM rappelle qu’à Maurice, le Diane 35 est régulièrement utilisé et prescrit par les gynécologues comme contraceptif et dans le traitement de l’hirsutisme (développement excessif de la pilosité dans des régions où elle est normalement absente chez la femme : visage, thorax). Jayen Chellum met la population en garde contre l’utilisation de ce produit, surtout qu’il a été retiré du marché français. « La compagnie Unicorn, importatrice de ce produit, n’a pas non plus réagi jusqu’ici à l’annonce des problèmes liés à l’utilisation de Diane 35 », souligne Jayen Chellum.