Le Front Commun du Transport (FCT) réfléchit toujours à la meilleure stratégie pour contrer la mise en application du permis à points. Selon les opposants, cette semaine sera décisive quant à la prise de décision.
La rencontre avec les hommes de loi la semaine dernière a obligé les membres du FCT à revoir leur stratégie pour s’opposer à certains aspects du permis à points. « Saisir la Cour suprême a été abandonné ; nous envisageons d’autres recours légaux pour faire revoir cette loi », explique Haniff Peerun, président du Mauritius Labour Congress (MLC).
Revenant sur les ambiguïtés autour de cette mesure, le FCT a proposé au bureau du Premier ministre le permis blanc. Un type de permis à points appliqué en France. Selon les membres du FCT, « le permis blanc permettra aux deux parties (autorités compétentes et opposants) de sortir gagnants ». Mais la décision du gouvernement ainsi que les alternatives proposées se font toujours attendre. « Cette semaine sera déterminante pour le FCT. Une grève de la faim et des manifestations ne sont pas à écarter : nous viendrons avec une décision phare », assure le FCT.