Le conseil des ministres, présidé par le Premier ministre suppléant Rashid Beebeejaun, a donné son aval pour que soient revues les mesures prises pour contrôler les importations du Japon à la suite de l’accident à la centrale nucléaire de Fukushima Daichi en mars 2011. A partir d’avril 2013, les importateurs de véhicules de seconde main et de pièces de rechange de seconde main n’auront plus à : (a) faire entreprendre l’inspection pré-embarquement ; (b) fournir le certificat de conformité relatif à la contamination radioactive ; et (c) soumettre la garantie bancaire.
De plus, il ne sera plus requis que les véhicules de seconde main et les pièces de rechange de seconde main soient inspectés par la Radiation Protection Authority avant le dédouanement. Cette dernière continuera cependant à suivre la situation de près, notamment à travers des inspections au hasard, en ce qui concerne ces véhicules et pièces de rechange. Le Conseil a aussi décidé que toutes les cargaisons de produits alimentaires et agricoles importées du Japon continuent d’être testées pour la radioactivité avant le dédouanement.