Le premier ministre Navin Ramgoolam a vivement défendu le ministre des Administrations régionales Hervé Aimée hier, suite à une question du député Veda Baloomoody sur l’état des choses suite aux propos du ministre à l’encontre de l’Église catholique alors qu’il était en visite à Agalega. Le député de l’Opposition voulait par ailleurs savoir si des actions seraient proposées par le premier ministre dans ce contexte. Navin Ramgoolam a déclaré qu’Hervé Aimée a déjà « souligné le fait que ses commentaires ont été misinterpreted, distorted and blown out of proportion ».
« Notre priorité demeure de poursuivre nos efforts d’améliorer la qualité de vie des habitants d’Agalega. Leur bien-être devrait demeurer notre préoccupation première », devait déclarer le Premier ministre avant d’énumérer une série de projets initiés par son gouvernement dont la construction de plus de cinquante unités de logement, ainsi que d’un centre de refuge en cas de catastrophes naturelles.
À ce stade des réponses du premier ministre, les membres de l’Opposition lanceront : « Futile answer ! »
Le PM poursuit en soulignant un « falsehood », à savoir que le ministère de la Santé a travaillé depuis quelque temps et est sur le point de réaliser un projet d’hôpital communautaire pour les urgences et pour les accouchements à Agalega. « It is not done today », précise-t-il. « Il y a tout un processus derrière ».
Le député Baloomoody, revenant à sa question initiale, a demandé si un ministre peut traiter l’Église catholique de « kouyon ». Navin Ramgoolam s’offusque et lance en direction du Speaker : « Look at the racial attack he’s making ». L’Opposition proteste dans un brouhaha alors que dans la majorité, on lance : « Démon pa dir ? » Le député Ameer Meea présente une copie d’un CD qui contiendrait un enregistrement des propos insultants du ministre Aimée.
Pour Navin Ramgoolam, la dernière visite d’Hervé Aimée à Agalega est la preuve de son engagement envers l’île.