source photo : FSC

C’est une situation qui perdure au niveau des services financiers, des différends s’installant de plus en plus entre Sudhir Sesungkur, ministre des Services financiers, et Renganaden Padayachy, First Deputy Governor de la Banque centrale et Chairperson de la Financial Services Commission (FSC). Tous deux s’opposent en effet depuis quelque temps maintenant sur la composition du conseil d’administration de la FSC, qui ne devrait pas dépasser sept membres.

Dans les milieux informés, on laisse entendre que le ministre Sesungkur s’est vu refuser deux des trois noms qu’il aurait récemment soumis pour remplir les vacances actuelles au sein du board.

Cela fait un bon bout de temps déjà que le conseil d’administration de la FSC n’arrive pas à réunir sa composition complète de sept membres, comme stipulé sous la Financial Services Act de 2007. En effet, selon nos recoupements d’informations, la concertation entre le ministre des Services financiers, Sudhir Sesungkur, et le Prime Minister’s Office ainsi que le ministère des Finances autour de ce sujet est perçue dans les milieux concernés comme étant « difficile ». De sources concordantes, on aura appris que cela fait plusieurs semaines maintenant que les deux parties ont des opinions divergentes sur la composition du conseil d’administration du régulateur des services financiers du pays.

Selon les informations recueillies des milieux informés, le ministre, de part ses prérogatives, aurait récemment suggéré trois noms, y compris celui de sa conseillère au ministère des Services financiers, Yotsna Lalji-Venketasawmy. Les deux autres, selon nos renseignements, étaient deux professionnels en poste dans deux autres institutions des finances. Mais il s’avère que le Prime Minister’s Office n’aurait pas approuvé le choix du ministre de tutelle, le sommant de ne pas aller de l’avant avec ses deux propositions. On laisse entendre qu’on lui a fait comprendre qu’il n’y aura que sa conseillère au board de la FSC, synonyme aussi de présence féminine dans le quorum. Le ministre aurait, selon nos sources, obtempéré dans un premier temps, mais aurait réussi à laisser le siège vacant par le DPS Ayoob Saab en y envoyant le représentant de son ministère, Sarvansingh Purmessur.