Comme indiqué dans notre édition de la semaine dernière, notre journaliste Patrick Jean-Louis était dans les locaux de la Central Criminal Investigation Departement (CCID) où il avait un deuxième rendez-vous en moins d’une semaine avec les hommes du Chef l’inspecteur Jeeavoo. Cela fait suite à une plainte du stable manager, propriétaire de chevaux et proche de la compagnie de jeu Bet On Line.
Rappelons d’abord les faits: Le lundi 3 janvier dernier Paul Foo Kune débarque dans les locaux de la CCID aux Casernes Centrales en compagnie de son nouvel homme de loi, Yash Bhadain de Bhadain Chambers pour déposer une plainte pour diffamation criminelle contre Week-End et son responsable de la rédaction sportive, Patrick Jean-Louis.
Dans les heures qui suivent  la déposition de Paul Koo Kune au CCID, la police cherche à établir le contact avec Patrick Jean-Louis, qui cependant était en congé, pour un rendez-vous.
Mardi 4 janvier notre journaliste est informé par un collègue que le CCID veut entrer en contact avec lui et on lui demande de téléphoner au Police Press Office pour avoir plus de précision. Dans la même foulée, Patrick Jean-Louis nous explique qu’il a pris effectivement contact avec le PPO qui, en retour, lui demande de prendre contact avec le Chef Inspecteur Jeeavoo. Chose qui fut faite et ce dernier voulait que notre journaliste soit présent au CCID le lendemain, mercredi à 9h30.
«Je leur avais expliquer que j’avais une sortie familiale; je ne pourrais être à Port-louis que jeudi», nous a expliqué Patrick Jean-Louis. Comme mentionné dans notre édition de la semaine dernière, le responsable des services des sports de Week-End fut donc appelé à nouveau devant les hommes du Chef Inspecteur Jeeavoo pour la suite de l’enquête. «C’est ahurissant comment la police peut faire le contraire de ce qu’elle dise. Dans un premier temps, après mon premier rendez-vous, elle n’avait rien à me reprocher. Puis un nouvel appel jeudi en fin de matinée pour un autre rendez-vous le lendemain. Avouez que c’est quand même étonnant et intriguant», dira encore Patrick Jean Louis.
Ce dernier ne s’est présenté que mardi — après avoir obtenu un renvoi du rendez-vous en raison de l’indisponibilité de l’homme de loi Gilbert Ithier —  devant les hommes du Chef Inspecteur Jeeavoo. Selon notre journaliste les deux enquêteurs n’ont cette fois pas fait dans la dentelle. Après quelques questions d’usage, ils n’ont pas passé par quatre chemins pour demander les sources d’informations de notre journaliste et de dire aussi que la police a toutes les raisons de croire que les écrits de Patrick Jean-Louis sont «malicieux et injurieux» à l’égard de Paul Foo Kune.
Après un peu moins de deux heures face aux enquêteurs et une visite dans les bureaux du ACP Jangi,le journaliste a été prié de quitter les lieux sans qu’aucune charge ne soit retenue contre lui.