De plus, Port-Louis et New Delhi se sont mis d’accord pour poursuivre les consultations en vue d’arriver à un accord mutuellement acceptable au sujet de l’épineux problème de la révision du Double Taxation Avoidance Treaty (DTAT). C’est ce qui découle de la visite officielle effectuée par le Premier ministre, Navin Ramgoolam, à la tête d’une délégation mixte en Inde, au cours de la semaine écoulée. La promotion des investissements privés, avec Navin Ramgoolam intervenant dans des Business Forums, a été également au centre des préoccupations.
Pendant son séjour en Inde, Navin Ramgoolam a eu des séances de travail avec son homologue indien, Manmohan Singh, et les ministres des Finances et du Pétrole, Pranab Mukherjee et Jaipal Reddy. Il a également rendu des visites de courtoisie à la présidente de l’Inde, Pratibha Patil, et au vice-président, Mohammad Hamid Ansaru, aussi bien qu’à Sonia Gandhi, présidente de la United Progressive Party.
Le New Economic Package accordé par l’Inde à Maurice consiste en une ligne de crédits de Rs 7,5 milliards aussi bien que d’un don de Rs 600 millions pour la réalisation d’un projet de planétarium à Maurice. Les deux gouvernements ont également procédé à la signature de cinq accords de coopération dans les domaines de la science et de la technologie, de l’éducation, de la jeunesse et des sports. Des accords ont également été paraphés entre le ministère de l’Industrie et celui du Textile de l’Inde, et entre le Rajiv Gandhi Science Centre Trust Fund de Maurice et le National Council of Museums de l’Inde.
« We strongly believe that jointly agreed programmes of Exclusive Economic Zone surveillance will increase security in the Indian Ocean region in the context of the scourge of piracy. Mauritius has renewed its support to India in its fight against terrorism at all levels », a déclaré Navin Ramgoolam, tout en remerciant la Grande Péninsule pour sa générosité envers Maurice.
Lors de ses différentes interventions, le Premier ministre a situé l’importance des investissements indiens à Maurice, soit 80% des investissements dans le Knowledge Centre of Excellence au cours de ces trois dernières années et presque la moitié de ceux dans le Medical Hub. Au cours de ces cinq dernières années, les investissements indiens à Maurice ont été de l’ordre de Rs 6 milliards, avec plus d’une centaine de sociétés indiennes en opération dans l’île.
« India is therefore participating fully in two of the most important legs of our growth strategy. (…) The regional economic structures, to which Mauritius belongs, offer plenty of avenues for India to develop trilateral initiatives and projects. In this respect as governments, we need to establish the right strategic bilateral framework which would provide the necessary incentives and predictability to our economic operators », s’est-il appesanti.
Le traité de non-double imposition indo-mauricien a également été abordé par les deux parties. Le communiqué officiel émis à la fin de la visite note que « both sides noted that the meeting of the Joint Working Group on the DTAC was held from December 21-23 in a friendly and positive atmosphere. Both sides agreed to continue discussions at an early date with a view to reaching a mutually agreeable outcome ».
Le Premier ministre s’est vu conférer le tire de Doctor of Laws – LL.D (Honoris Causa) par l’université de Kurukshetra, pour son engagement et sa contribution dans le développement socio-économique et la modernisation de Maurice, et en faveur de la consolidation des relations entre l’Inde et Maurice. Cette cérémonie s’es déroulée mercredi en présence de la présidente de l’Inde.
Navin Ramgoolam s’est également recueilli sur le Samadhi du Mahatma Gandhi à Rajghat, où il s’était vu remettre un buste du Mahatma par Shri Rajneesh, secrétaire du Rajghat Samadhi Committee. Il est rentré à Maurice vendredi matin. Les ministres des Affaires étrangères, Arvin Boolell, et du Commerce, Cader Sayed-Hossen, faisaient partie de la délégation.