Le vice-Premier ministre et ministre des Finances, qui a effectué récemment une visite officielle aux Maldives à la tête d’une importante délégation, a estimé qu’il y a d’énormes opportunités d’investissement dans l’archipel ainsi que la possibilité de partage d’un savoir-faire dans différents domaines entre les deux pays.
Évoquant les points forts de sa mission dans l’archipel, Xavier-Luc Duval a déclaré que les discussions qu’il a eues avec les autorités des Maldives et des opérateurs économiques ainsi que les visites de divers sites de développement permettent de conclure que les opportunités d’investissement pour les entrepreneurs mauriciens dans l’archipel sont considérables. Le VPM a fait surtout mention des investissements dans le secteur des services financiers dont l’activité bancaire et l’assurance, ainsi que l’importation d’équipements, en particulier pour le secteur hôtelier. Il a relevé au passage la bonne image dont jouissent la Mauritius Commercial Bank aux Maldives et les groupes hôteliers mauriciens qui y opèrent. « Les Maldives sont intéressées à développer leurs services financiers et souhaitent mettre en place des partenariats dans les activités touchant l’offshore, les services bancaires et d’assurance », dit-il.
Les Maldives, poursuit XLD, ont aussi développé un savoir-faire dans le domaine de l’aquaculture, de la pêche et du tourisme, notamment dans la gestion des petits établissements hôteliers. L’archipel a enregistré des progrès notables dans la production de concombres de mer, le dessalement de l’eau de mer, la construction de petits aéroports. Ce sont des expériences qui peuvent être partagées avec des entrepreneurs mauriciens, estime le ministre des Finances.
Xavier-Luc Duval a observé certaines similarités entre l’archipel et Maurice. Le potentiel touristique des Maldives est considérable mais le secteur, comme celui de Maurice, a des défis à relever. Comptant 1 192 îles dont environ 200 sont habitées pour une population totale de 320 000 habitants, les Maldives affichent un produit intérieur brut de 2 milliards de dollars (contre US $ 11,2 milliards pour Maurice) et un PIB par tête d’habitant de US $ 5 977 (US $ 8 698 pour Maurice). Leur taux de croissance économique en 2011 s’est élevé à 3,4 %, soit légèrement mieux que celui de Maurice (3,3 %).
Cependant, les Maldives ont fait face à un déficit budgétaire élevé (16 % en 2012) et à une inflation de 12,3 % alors que la dette publique s’est chiffrée à 86,5 %. Le taux de chômage (14,5 %) est également supérieur à celui de Maurice (8 %).
Les Maldives ont enregistré une bonne performance au niveau des arrivées touristiques (960 000 contre 965 441 pour Maurice), ce secteur représentant 27 % du PIB alors qu’à Maurice sa part se situe à 8 %.
Le VPM considère qu’il y a des possibilités d’embauche pour des Mauriciens dans les domaines de la santé et de l’éducation. Il est d’avis que la coopération entre les deux pays va s’approfondir avec la signature éventuelle d’un accord de non-double imposition et d’un accord de développement des liaisons aériennes.