Le gouvernement mauricien a plaidé hier pour un partenariat renforcé avec la Chine et pour l’assistance chinoise à la réalisation de différents projets de développement, notamment à travers un accès au China-Africa Fund, ainsi que l’appui de Pékin aux initiatives mauriciennes en Afrique. C’était lors d’une séance de travail tenue au ministère des Finances entre une délégation dirigée par le Grand argentier, Pravind Jugnauth, et une mission menée par le vice-ministre du Commerce international de Chine, Xiangchen Zhang.
Cette réunion d’hier a permis au ministre des Finances, Pravind Jugnauth, de saluer la « qualité des relations » qu’entretiennent la Chine et Maurice. Les autorités mauriciennes se félicitent du soutien financier et technique de la Chine à la réalisation de différents projets (Bagatelle Dam, tout-à-l’égout aux Plaines-Wilhems, coopération dans le secteur agricole et dons d’autobus à la Corporation Nationale de Transport, entre autres).
La satisfaction est aussi de mise dans le camp mauricien concernant les retombées de la 9e session de la Joint Economic, Technical and Trade Cooperation Commission. Les parties concernées s’attendent à ce que la prochaine session, qui pourrait avoir lieu en octobre à Pékin, débouche sur la mise en place d’autres projets de coopération. Maurice, indique-t-on par ailleurs, souhaite avoir accès au China-Africa Fund pour lequel un montant de l’ordre de USD 60 milliards avait été annoncé lors du sommet Chine-Afrique de Johannesburg en décembre dernier. La partie mauricienne veut savoir quel montant sera alloué au pays ainsi que les mécanismes de financement prévus sous le fonds en question. Le gouvernement mauricien, indiquent des sources proches du dossier de coopération avec la Chine, voudrait que Pékin autorise l’utilisation d’une enveloppe de prêts sans intérêts d’un montant total de 180 millions de renminbi pour des projets spécifiques, soit le financement de projets soumis par des Petites et moyennes entreprises et l’achat d’autobus “semi-low floor” par la Corporation Nationale de Transport. Cette enveloppe de 180 millions de renminbi avait été mise à la disposition pour des projets de coopération économique et technique, mais n’a pas encore été utilisée par Maurice du fait de certaines exigences concernant la réduction de la dette publique.
On parle également dans les milieux mauriciens de l’utilisation d’une subvention de 73 millions de renminbi offerte par la Chine pour le financement de la construction d’un Integrated Governement Clearance Centre à l’aéroport de Plaisance, et qui fera office de complexe douanier. Notons aussi que la Chine a proposé de financer gratuitement la construction d’une National Library and Archives au coût de 72 millions de renminbi.