En marge de l’engagement financier de l’Inde dans la réalisation du méga projet de métro léger dans le corridor Curepipe/Port-Louis, la présence de New Delhi se fait sentir sur le plan des équipements militaires majeurs pour le compte de la National Coast Guard (NCG). Ainsi, en fin de semaine, le gouvernement a signé un accord avec l’Hindustan Aeronautics Ltd (HAL) pour la mise à la disposition des autorités mauriciennes d’un nouvel appareil “Dornier” au coût de Rs 500 millions. Entre-temps, le patrouilleur “CGS Barracuda”, qui a été construit sur l’un des importants chantiers navals militaires en Inde, effectue des derniers tests en mer avant sa livraison à Maurice. Cette unité de la marine, qui aura coûté la somme de Rs 1,5 milliard, devra arriver  à Port-Louis vers le 9 janvier en vue de son “commissioning” officiel à la mi-janvier.
D’aucuns affirment qu’avec ces derniers développements sur le plan bilatéral, sans oublier le plan de financement du développement à Agalega, les autorités indiennes confirment une offensive dans cette partie de l’océan Indien, et plus particulièrement avec Maurice comme tremplin. La dernière initiative dans les relations indo-mauriciennes comprend l’octroi du contrat à Hindustan Aeronautics Ltd pour la construction d’un Dornier pour le compte de la police mauricienne. Le Managing Director de ce conglomérat indien, S. Subrahmanyan, et le directeur général de HAL, V. K. Joshi, ont fait le déplacement à Maurice à cette occasion.
A cette cérémonie officielle, le gouvernement était représenté par Mme Fong-Weng-Poorun, Senior Chief Executive Officer au Prime Minister’s Office. Le commissaire de police, Dhun Iswur Rampersad, le commandant de la National Coast Guard, R. Kohli, de même que le haut-commissaire de l’Inde à Maurice, A. K. Mugdal, étaient également présents. La représentante du gouvernement a souligné que « the signing of the contract between Mauritius and the Indian aeronautical firm is yet another testimony of the close and unique relationship shared between the two countries ».
Mme Fong Weng-Poorun a fait comprendre qu’avec ce nouvel appareil, la capacité de surveillance de Maurice sur la zone économique exclusive et sur le plateau continental, d’une superficie de quelque 2,3 millions de kilomètres carrés, sera renforcée. Actuellement, la NCG est dotée de deux appareils de type Dornier ainsi que d’un Defender. Les spécifications du nouveau Dornier devront lui permettre de mener des opérations sur différents fronts, dont la surveillance de la ZEE, la lutte contre des activités illégales en mer, des missions anti-piraterie et des déplacements d’urgence à Agalega  et Rodrigues.
Cet appareil, qui devra être livré dans un délai de 12 mois, disposera d‘une autonomie de vol de quelque 700 kilomètres au large des côtes mauriciennes. Les équipements de radar, eux, pourront assurer une surveillance dans un rayon de 400 km avec la possibilité de pister (“track”) au moins 2 000 bateaux et autres objets dans ce même périmètre. Le radar fonctionnera de jour et de nuit. « The aircraft will also be fitted with a host of advanced avionics and radio equipment including Traffic Collision Avoidance System, Satellite Communication, Automatic Identification System, weather radar with a multifunctional colour display and advanced communication system », fait-on comprendre officiellement.
« With the acquisition of the CGS Barracuda, two Water Jet Fast Patrol vessels, 10 Fast Interceptor boats and one Dornier aircraft, the Mauritian Coast Guard will become one of the leading Coast Guards in the region », soutient la Senior Chief Executive au PMO, le haut-commissaire indien affirmant que « the signing of the contract represents a very important milestone in the partnership between Mauritius and India ».
Par ailleurs, les dernières informations en provenance de l’Inde indiquent que le CGS Barracuda, le nouveau fleuron de la NCG, devra accoster à Port-Louis le 9 janvier de l’année prochaine. La construction de cette unité par la Garden Reach Shipbuilders & Engineers Ltd (GRSE) en Inde a déjà été complétée. Le CGS Barracuda boucle actuellement la dernière série de tests en mer avant le “handing over” aux autorités mauriciennes. Cette nouvelle unité de la NCG mesure 74,1 mètres de long sur 11,4 mètres de large avec un tirant d’eau de 3,50 mètres. Pesant quelque 1 350 tonnes, elle a une autonomie de 5 000 milles nautiques avec une vitesse horaire de 20 noeuds. Le bâtiment patrouilleur est doté d’un hélisurface aussi bien que de quatre générateurs de 250 KW chacun et d’un de 80 KW. Il peut également accueillir 90 membres d’équipage.
Les autorités indiennes voient dans la livraison du CGS Barracuda à Maurice une nouvelle étape dans la construction navale militaire. « Our first export order, a warship, will be delivered to Mauritius by December this year. We are also looking to tap the export segment in the coming days. Preliminary discussions have begun with some countries », déclare A. K. Verma, Chairman et Managing Director de GRSE. Le carnet de commandes comprend la construction de quatre sous-marins, de huit unités de débarquement militaire et de quatre First-Attack Crafts.
Le financement de l’acquisition de ces équipements militaires pour le compte de la police et de la NCG  s’inscrit dans le cadre de la ligne de crédits de Rs 7,5 milliards (USD 250 millions) accordée par l’Inde lors de la visite officielle effectuée par le Premier ministre Navin Ramgoolam. Une enveloppe de l’ordre de Rs 2 milliards est consacrée à des dépenses pour des besoins de défense.