Des agents du Federal Bureau of Investigation (FBI) sont actuellement en mission à Maurice. Au cours de la semaine écoulée, ils ont eu des séances de travail au QG du Central CID. Des recoupements d’informations effectués indiquent que ces agents du FBI ont eu l’occasion de passer en revue divers dossiers allant des délits de Money Laundering à ceux de Trafficking in Persons en passant par la lutte contre le terrorisme.
Les agents du FBI auraient montré un intérêt particulier dans l’évolution de l’enquête du Central CID sur les coups de feu tirés contre la devanture de l’ambassade de France et les slogans s’apparentant à l’État Islamique peints sur le mur d’enceinte du consul de France et contre l’hôtel Saint-George et à la rue Saint Georges au petit matin du 30 mai dernier. À ce jour, cette enquête policière en est toujours au point mort, sans aucune arrestation effectuée et aucune piste privilégiée pour élucider ces graves incidents.
La présence de cette mission du FBI à Maurice coïncide avec des commentaires acerbes du Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, contre la manière d’agir des Américains au chapitre du rapport Trafficking in Persons de 2016 du US Deparment of State. Répondant à une interpellation du député du MMM Veda Baloomoody, il n’a pas mâché ses mots à l’encontre des auteurs du rapport.
« I have taken note of the US Department of State Report on Trafficking in Persons 2016 published on 30 June 2016. I must say that the contents relating to Mauritius are grossly exaggerated and inaccurate though Mauritius has been placed under Tier 2, as opposed to last year when we had been placed under Tier 2 Watch List. I must also add that every year, the US authorities consult Mauritius to gather information and statistics prior to the publication of their Report on Trafficking in Persons. However, my attention has been brought to the fact that the information submitted by the relevant Ministries and Departments are not fully taken into consideration at the time of the publication of the Report », s’est-il appesanti.
Le chef du gouvernement poursuit en révélant qu’il a déjà attiré l’attention sur des manquements majeurs vu que « Mauritius enjoys a solid reputation not only on the African Continent, but also internationally for its respect for Human Rights ». « In the recent past, I have expressed my serious concern on the inaccuracies of the US Department of State Report on Human Rights in respect of Mauritius, to the UN Office of the High Commissioner for Human Rights », devait-il faire comprendre en dressant la liste des mesures prises depuis octobre de l’année dernière « to address the issue of Trafficking in Persons in line with the recommendations contained in the US Department of State Trafficking in Persons ».