Le ministre des Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, dirige à partir d’aujourd’hui une mission d’envergure à La Réunion. Le but déclaré de ce déplacement est d’insuffler un nouvel élan aux liens et échanges économiques entre les îles voisines du sud-ouest des Mascareignes et de relancer la coopération bilatérale Maurice-Réunion.
La délégation mauricienne comprend également le chef commissaire de l’Assemblée Régionale de Rodrigues, Serge Clair, le Private Parliamentary Secretary (PPS) de Rodrigues, Jean Francisco François, le secrétaire financier, Dev Manraj, et le chef de Cabinet au ministère, Vidianand Lutchmeeparsad.
Officiellement, cette initiative traduit la volonté politique à Maurice et à La Réunion pour favoriser le rapprochement économique des îles soeurs et prendre la mesure du potentiel de coopération dans divers secteurs de croissance et de création d’emplois durables. Le programme de visite inclut des séances de travail avec le président du Conseil régional, Didier Robert, et le Préfet de La Réunion, Dominique Sorain. La présence de Serge Clair et du PPS Francisco François devrait permettre de consolider l’axe Réunion-Rodrigues.
Trois volets, en l’occurrence TIC-Innovation et Technopoles, énergies renouvelables et agriculture biologique, seront privilégiés à cette occasion. Les différentes parties identifieront des opportunités de transfert de compétences, de technologies et de capitaux dans ces filières. Les échanges commerciaux, les possibilités de coopération dans le domaine portuaire et l’accès aérien seront abordés lors des discussions.
Une des propositions phares concernera la mise en place d’une commission mixte Réunion-Maurice sur une base permanente. Cette instance conjointe se réunira chaque année en alternance à Port-Louis et à Saint-Denis pour se pencher et agir sur les divers sujets d’échanges afin d’atteindre l’objectif d’une intensification des relations économiques entre les trois îles. Un des objectifs est de prévoir un cadre de coopération économique qui soit propice pour rehausser les échanges d’affaires entre les opérateurs mauriciens et réunionnais.
La délégation visitera un technopole à Ste-Clotilde et aura l’occasion de mieux apprécier le modèle et le fonctionnement d’une telle infrastructure de même que les activités qu’elle héberge. Le budget 2015-16 prévoit la construction de cinq technopoles dans le but d’encourager les activités de recherche et de développement ainsi que la conception et la production des services et produits sur support informatique et multimédias par les techno-entrepreneurs, dont des start-ups et autres prestataires de petite taille.
L’agriculture biologique occupe une place de choix dans les préoccupations tant à Maurice qu’à Rodrigues. Maurice caresse l’idée de pouvoir développer les capacités nécessaires en vue d’en faire une filière économique robuste qui soit à même d’assurer une contribution plus conséquente de la production alimentaire nationale. Une visite est prévue à cet effet au CIRAD Pole 3 P, centre de recherche agronomique qui a développé une expertise avancée dans les cultures bio.
La Réunion revendique un savoir-faire et une technologie extrêmement sophistiqués en matière d’énergies renouvelables. Ce secteur devra constituer un pilier dans la nouvelle architecture de coopération Maurice-Réunion envisagée. La délégation mauricienne visitera le projet Bardzour, véritable vitrine du savoir-faire français en la matière.