Le commissaire électoral, Irfan Rahman, fait partie de la mission d’observateurs constituée par le Commonwealth en vue des prochaines élections présidentielles dans l’archipel des Maldives. Le premier round de ce scrutin est annoncé pour ce samedi et le second tour prévu le 16. Irfan Rahlan doit quitter Maurice pour les Maldives aujourd’hui afin de rejoindre les autres membres de la mission.
De son côté, l’envoyé spécial du Commonwealth, sir Donald McKinnon, se trouve déjà aux Madives depuis le début de la semaine en vue d’une évaluation de la situation compte tenu des conditions particulières du retour de cet archipel sur la voie démocratique. Le Website du Commonwealth Secretariat situe l’enjeu de ce scrutin en soulignant que « Sir Donald McKinnon, will visit Male’ from 3 to 7 November 2013, as part of his continuing engagement with Maldives to promote the consolidation of democracy, and Commonwealth values and principles ».
De son côté, sir Donald McKinnon s’appesantit sur le fait que « this election marks a renewal of the country’s democratic credentials, with an 88 percent voter turnout. This displays a determination to get the country back on to a sound democratic foundation ». Des allégations de fraude ont été validées par la Cour suprême des Maldives avec l’annulation du précédent premier tour du 28 septembre. Ce scrutin avait enregistré un taux de participation de 88 %.
Avec ce qui est présenté comme une Judicial Coup aux Maldives, le second tour du 19 octobre annulé et les résultats du 28 septembre rejeté, ces élections présidentielles sont suivies avec intérêt soutenu par le Commonwealth et également par un de ses principaux voisins, la plus grade démocratie au monde, l’Inde.
Avant de se rendre aux Maldives, le commissaire Irfan Rahman avait dirigé une mission d’observateurs aux récentes élections à Madagascar et également au Cameroun fin septembre dernier. Au Cameroun, il faisait partie de la mission d’observateurs du Commonwealth et a été reçu officiellement par le président Paul Biya.