Le Premier ministre adjoint Xavier-Luc Duval a souligné hier la nécessité de mieux adapter la destination mauricienne aux exigences des touristes chinois, dont les arrivées enregistrées à Maurice sont en pleine croissance. Dans une déclaration à la presse en marge d’une réception offerte par l’ambassade de Chine, Xavier-Luc Duval a expliqué en effet que les arrivées touristiques en provenance de la Chine connaissent une croissance sensible, soit de 40% l’année dernière, pour atteindre 90 000 visiteurs venus de Chine. Selon les projections, ce nombre ira croissant avec l’ouverture, le 14 mars prochain, du corridor aérien entre Maurice et Singapour.
Xavier-Luc Duval a cependant reconnu « certaines faiblesses » qu’il conviendra de « corriger au plus vite afin de mieux répondre aux besoins des touristes chinois ». Un des principaux obstacles que rencontrent les touristes chinois est celui de la langue, dans la mesure où la majorité des touristes chinois ne parle ni l’anglais ni le français, mais principalement le mandarin. De fait, les touristes venus de Chine éprouvent généralement des difficultés pour voyager en raison de cette barrière de langue, rencontrée notamment dans les restaurants, dont ils n’arrivent pas à lire les menus, et sur la route, du fait des panneaux de signalisation. D’où l’initiative conjointe du ministère du Tourisme et de l’ambassade de Chine d’organiser une réception afin de permettre à ceux ayant étudié en Chine de se rencontrer et d’échanger avec d’autres personnes maîtrisant le mandarin.
L’ambassadeur Li Li a parlé dans le même sens. Il a souligné ainsi que le touriste chinois affectionne la cuisine de son pays et que « beaucoup doit être fait à ce niveau à Maurice ». De son côté, le président de la nouvelle China Universities Graduates Union, le Dr Koku S. Koussougbo, neurochirurgien à l’hôpital Victoria, a formulé le voeu que l’association apporte sa contribution dans le cadre de l’objectif fixé par le ministère du Tourisme d’offrir « un service adapté et de classe » aux clients chinois. Une coopération qui se fera également avec le soutien de l’ambassade de Chine à Maurice. Le Dr Koussougbo souligne que l’association regroupe des professionnels ayant étudié en Chine, lesquels ont d’ailleurs eu l’occasion d’y faire « leurs premiers pas en tant que professionnel, et ce grâce à la bonne coopération entre les gouvernements chinois et mauricien ».