A la fin de sa visite de quelques jours à Libreville, au Gabon, le vice-Premier ministre et ministre des Finances Xavier-Luc Duval a adressé un message au secteur privé mauricien et gabonais par le biais des médias : « Nos deux gouvernements ont tout fait pour faciliter les choses. Nous avons montré la voie de la coopération. Le chemin est ouvert maintenant et nous espérons voir se concrétiser les investissements croisés entre nos deux pays. » Il avait convié les médias à l’hôtel Le Méridien, quelques heures avant son départ de Libreville, hier. Les journalistes gabonais ont interrogé M. Duval sur les secteurs économiques porteurs pour les deux pays et aussi sur l’allocation de 50 bourses pour l’éducation tertiaire aux étudiants africains.
Xavier-Luc Duval est clair dans ses propos : les deux pays ont des intérêts communs, “gagnant-gagnant”, comme il l’a souligné face aux journalistes gabonais. Il s’agit pour les Mauriciens d’utiliser le Gabon comme une porte d’entrée vers le Golfe de Guinée, un marché très important qui se développe, et aussi comme une plateforme pour les exportations mauriciennes vers les États-Unis. Il a cité deux entreprises mauriciennes – Ireland Blyth qui a mis en place une entreprise de transformation de poisson sous un partenariat public-privé avec le Gabon appelé Tropical Holdings, et Samlo, qui est intéressé à créer une industrie de ferro-manganèse dans ce pays. « Voilà deux secteurs de coopération qui s’implantent à Libreville », a-t-il indiqué. Pour le Gabon, le VPM a dit que Maurice veut devenir un trait-d’union entre l’Afrique et l’Asie. « Nous espérons que les Gabonais utiliseront Maurice à cet effet. Nul doute que les secteurs les plus porteurs sont l’agro-industrie, les TIC, le tourisme, les services financiers, le textile, l’immobilier, le commerce et le secteur halieutique. » M. Duval a donné des détails sur chacun de ces secteurs aux journalistes gabonais. Le VPM a dit souhaiter que sa visite à Libreville déclenche des investissements, le savoir-faire et le partenariat entre les deux pays.
Auparavant, M. Duval avait dit être émerveillé par les efforts consentis par les Gabonais pour atteindre les objectifs de leur plan stratégique gabonais émergeant (PSGE), notamment par le biais de reformes structurelles, ainsi que les chiffres encourageants de la croissance économique affichés par le Gabon depuis ces dernières années. « Nos deux pays connaissent une croissance qui nécessite non seulement des moyens financiers importants, mais aussi des ressources humaines adéquates. Les possibilités d’investissements croisés entre les deux pays sont bien réels. Je peux vous assurer que le gouvernement mauricien soutiendra avec détermination tous les projets de partenariat entre nos deux pays », a déclaré M. Duval. Il a invité les entrepreneurs gabonais désireux d’étendre leur champ d’action à s’intéresser aux opportunités offertes par Maurice et les a rassurés quant aux efforts consentis par le gouvernement mauricien par le biais du Board of Investment (BOI), pour leur faciliter les démarches d’installation et de financement de projets. Les liens de coopération entre le Gabon et Maurice remontent à l’époque de Omar Bongo Ondimba, père de l’actuel président gabonais Ali Bongo Ondimba, et de sir Gaëtan Duval. Des liens qui ont donné naissance à de nombreux accords favorables aux échanges économiques et diplomatiques entre les deux pays. Une conférence annuelle réunissant les responsables des agences de promotion des investissements des deux pays – le Board of Investment (BOI) pour Maurice et l’APIEX pour le Gabon – est prévue à Maurice en juin prochain.