Le groupe Ireland Blyth Ltd, qui a investi au Gabon dans une entreprise de transformation de poissons appelée “Tropical Holding” – en partenariat avec le Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS) –, a fait visiter son usine située à Owendo, Libreville, au vice-Premier ministre et ministre des Finances Xavier-Luc Duval ainsi qu’au ministre gabonais de l’Agriculture, de l’élevage, de la pêche et de la sécurité alimentaire Luc Oyoubi. Plusieurs entrepreneurs faisant partie de la délégation mauricienne ont également eu droit à cette visite guidée par le directeur général de l’entreprise, Himmunt Jugduth.
Fort de son expérience dans le secteur maritime, IBL s’est donné pour mission, avec le FGIS, de créer au Gabon une structure intégrée d’exploitation et de valorisation des ressources halieutiques. Cette démarche, selon M. Jugduth, représente des investissements de plus de 100 millions d’euros sur cinq ans. L’usine, qui est le fruit d’un partenariat public-privé, est opérationnelle depuis quelques mois déjà. « Nos activités vont augmenter durant les mois qui viennent avec, pour objectif, la première production de conserves de sardines gabonaises en juin prochain », a-t-il dit.
Tropical Holdings prévoit plusieurs axes de développement stratégique, notamment : la création d’une structure intégrée de valorisation de ressources halieutiques comprenant une unité de mareyage et de valorisation de la pêche fraîche issue de la pêche artisanale et semi-industrielle, une unité de transformation et des conserveries polyvalentes sardines/thons issus de la pêche industrielle pour approvisionner prioritairement le marché gabonais et régional. A terme, les produits seront également exportés ailleurs dans le monde.
Cette entreprise compte mettre en place une unité de valorisation des sous-produits et des écarts de pêche pour l’extraction de concentrés protéiques et des lipides à destination alimentaire et parapharmaceutique. Elle a aussi pour projet de monter un chantier naval susceptible d’apporter son appui technique à l’ensemble de la flotte de pêche opérant dans cette région de l’Atlantique. Selon M. Jugduth, ce chantier naval sera calqué sur le modèle du Chantier naval de l’océan Indien, que le groupe IBL a créé à Maurice.
Le directeur général de Tropical Holdings explique que la vision de ce projet est de créer au Gabon un modèle intégré unique en Afrique de l’Ouest en vue « de l’exploitation rationnelle et raisonnée » des ressources halieutiques. « Nos valeurs sont celles animant un partenariat constructif oeuvrant au bénéfice d’un intérêt collectif national susceptible de dynamiser un secteur d’activités économiques par une création locale de valeur ajoutée », a-t-il souligné. M. Jugduth a finalement dit espérer que ce projet puisse inspirer d’autres entreprises mauriciennes à venir s’implanter au Gabon et jouer un rôle prépondérant « dans l’émergence de ce merveilleux pays qu’est le Gabon, tout en assurant le développement de Maurice ».
De Libreville, Gabon