Le vice-Premier ministre et ministre des Finances Xavier-Luc Duval est arrivé samedi soir à Libreville (Gabon) à la tête d’une délégation d’une vingtaine d’hommes d’affaires mauriciens pour une visite de prospection organisée par le Board of Investment (BOI). Une quinzaine de Mauriciens vivant dans ce pays africain ont accueilli chaleureusement, avec leur quadricolore national, le vice-Premier ministre. Accompagné de la PPS Aurore Perraud et de l’ambassadeur mauricien Azad Dhomun, le ministre des Finances a été reçu à dîner dans la capitale le même soir par le ministre gabonais pour la Promotion des infrastructures, de l’habitat et de l’aménagement du territoire, Magloire Ngambia.
« Maurice a énormément à offrir au Gabon en termes de connaissances. Le pays est un symbole de réussite, un pays phare dont tout le monde parle en bien en Afrique », a déclaré l’ambassadeur Azad Dhomun, qui coordonne cette visite officielle de la délégation mauricienne. Le Gabon, a-t-il souligné, est un pays immense, dispose de beaucoup de ressources, avec plus d’un tiers du pays encore boisé. « Il y a de l’or, des diamants, du pétrole, mais aussi du bois, le tout pour une population identique à Maurice, soit environ 1,5 million d’habitants », a-t-il indiqué. Pour lui, l’heure est venue de saisir les opportunités existant dans de nombreux domaines. D’où la présence au Gabon actuellement des « capitaines » de l’industrie mauricienne.
M. Dhomun rappelle qu’il parle depuis 25 ans de l’Afrique et des possibilités économiques que ce continent peut offrir aux entreprises mauriciennes. « Beaucoup de gens ne m’ont pas compris lorsque j’ai dis que l’avenir se trouvait en Afrique et qu’il faut exploiter les possibilités qui s’offrent à nous », a-t-il déclaré.
Selon l’ambassadeur mauricien, le Gabon se réjouit d’accueillir Xavier-Luc Duval « qui incarne la volonté du gouvernement mauricien de renforcer la coopération » Sud-Sud. « Les relations mauriciennes avec le Gabon ne datent pas d’hier, mais de l’époque de sir Gaëtan Duval et du président Omar Bongo. Maintenant, ce sont leur fils qui renforcent ces relations », a-t-il ajouté. Quant à la PPS Perraud, elle trouve l’accueil des Gabonais à l’égard de la délégation mauricienne très « amical ». Et d’ajouter : « Nous nous sentons comme chez nous ici. »
Lors du “business forum”, il était question de l’environnement des affaires au Gabon, mais aussi de l’accompagnement des entreprises étrangères et des opportunités à saisir pour les entrepreneurs mauriciens. On y a aussi parlé de la stratégie nationale d’industrialisation du Gabon et fait une présentation des investissements dans le tourisme et l’écotourisme, avant que les hommes d’affaires des deux pays ne discutent de leurs plans sur une base individuelle.
Une quarantaine de Mauriciens vivent et travaillent au Gabon, dont plusieurs depuis plus de 30 ans. Certains ont même pris la nationalité gabonaise, ont épousé des Gabonaises et ont eu des enfants dans ce pays.