Les membres de la Vacoas Popular Multi-Purpose Cooperative Society (VPMCS) se réunissent demain à 10 h au siège de l’organisme, à Vacoas. Mission : « Mobiliser le plus grand nombre de membres afin qu’ils réalisent que si nous n’agissons pas, ensemble et comme un seul homme, cette liquidation “dipin diber” se concrétisera ! » Ces membres ne s’expliquent « toujours pas pourquoi le gouvernement semble davantage intéressé par liquider au plus vite et ce sans vraiment avoir d’égards envers nous, membres du petit peuple qui avons placé nos sous durement gagnés dans cet organisme ».
Une semaine après la marche dans les rues de Port-Louis, et après s’être interrogés sur « à qui profitera la liquidation “dipin diber” » de la VPMCS, les membres de cet organisme en remettent une couche : une « réunion de la dernière chance » est ainsi prévue ce samedi 4 juillet à 10 h au siège de la coopérative, à Vacoas. « Il faut qu’un maximum de membres se déplacent et viennent à cette réunion », explique cette cellule, composée de membres qui ont, depuis plusieurs semaines, enclenché des démarches auprès du gouvernement pour récuser la liquidation et réclamer que les membres retrouvent « la totalité de leur investissement ».
Ces membres disent « toujours être dans le flou total quant à la démarche du gouvernement qui, nous le savons, est un “caring government” et ne peut laisser tomber comme cela ses représentants, puisque nous l’avons dit et répété, ce n’est pas nous qui avons réduit la VPMCS dans cet état de faillite » ! Et de questionner : « Donc, pourquoi est-ce à nous, pauvres épargnants innocents, de devoir payer le prix fort pour ceux qui ont fauté et se sont enrichis à nos dépens ? » Les membres de la coopérative de Vacoas rappellent que « les conditions dans lesquelles le ministre Bholah veut nous imposer la liquidation nous poussent vers des questions… à savoir, à qui va véritablement profiter cette liquidation si nous, épargnants, devons y laisser nos gains, comme l’a stipulé le ministre Bholah ? », ajoutant qu’il est « hors de question que nous ne récupérions pas la totalité de nos investissements ».
Ces membres rappellent aussi que « lors de la réunion que nous avons eue avec les ministres Lutchmeenaraidoo, Bhadain et Bholah, il y a quelques semaines, le ministre des Finances nous avait donné l’assurance qu’ils allaient travailler sur une formule selon laquelle nous devions récupérer 80% de nos investissements, sinon même les 100%, car Vishnu Lutchmeenaraidoo nous avait fait comprendre qu’il comprenait notre détresse ». Ils s’interrogent de ce fait « sur la raison qui a poussé le ministre des Coopératives Sunil Bholah à déclarer que nous n’allions récupérer qu’entre 60 et 70% de notre argent ».
Dans cet esprit, continuent ces membres de la VPMCS, « nous organisons demain cette réunion, à laquelle nous convions le plus grand nombre des 5 500 membres afin qu’ils réalisent tous l’ampleur du problème ! ». Ces membres fustigent d’ailleurs « le comportement d’un membre de l’actuel management de la coopérative qui a commencé un travail dégoûtant auprès des membres les plus âgés de l’organisme ». Il développe : « Ces membres nous ont appelés et nous ont mis au courant que cet homme les a intimidés et leur a fait comprendre qu’ils risquaient de tout perdre de leur argent s’ils n’acceptaient pas la liquidation comme préconisée par Ernst & Young ! » Nos interlocuteurs se disent « révoltés par une telle attitude », avant de conclure : « Nous en avons parlé au ministre Bholah et comptons sur lui pour qu’il prenne des sanctions ! »