Le ministère du Business, des Entreprises et des Coopératives organise les 6 et 7 juillet une foire nationale des coopératives et des petites et moyennes entreprises (PME) sur le terrain de football de l’Université de Maurice à Réduit.
Cette initiative se situe dans le cadre des célébrations du centenaire du mouvement coopératif à Maurice ainsi que la 91e Journée internationale des Coopératives de l’Alliance coopérative internationale et la 19e Journée internationale des Coopératives proclamée par les Nations unies. L’ouverture de la foire aura lieu le samedi 6 juillet 2013 à l’auditorium Octave Wiehe à Réduit.
Les participants comprendront des sociétés coopératives de Maurice et de Rodrigues, des PME, l’Agricultural Marketing Board et la State Trading Corporation, ainsi que le ministère de l’Environnement et du Développement durable. Divers produits seront mis en vente, notamment des légumes, fruits, fleurs, épices, produits artisanaux, bijouterie, vêtements et aliments. Environ 120 étals y seront aménagés.
Le thème choisi cette année par les Nations unies est La coopérative, une entreprise qui reste forte en temps de crise. Le thème met en avant la situation des sociétés d’épargne et de crédit, qui ont mieux résisté à la crise financière que les banques. Le nombre de ces sociétés a augmenté et elles sont restées stables dans toutes les régions du monde.
La Journée vise à sensibiliser le public sur les coopératives et leur contribution dans le développement socio-économique et la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement. Elle donne l’occasion non seulement de réfléchir sur tout ce que les coopératives ont accompli dans des périodes favorables et moins favorables, mais permet de réitérer avec force que ce modèle d’entreprise attire plus d’attention et de soutien au niveau mondial.
Cette année marque également le 100e anniversaire du mouvement coopératif à Maurice. Le 23 juillet 1913, date à laquelle la première société coopérative fut enregistrée à Maurice, marqua l’histoire pour bon nombre de coopératives. C’est suite au rapport de M.S. Wilberforce recommandé par la Commission Royale que le mouvement coopératif a pris naissance à Maurice.
La Cooperative Societies Ordinance, qui répondait principalement aux besoins des coopératives de la canne, fut votée en 1913 après que Manilall Doctor eut déposé devant la Commission Royale en 1909 et après la publication du rapport Wilberforce, qui avait fait état des conditions déplorables des petits planteurs. Depuis un siècle, le secteur coopératif a contribué énormément à l’épanouissement de plusieurs familles mauriciennes. Les coopératives contribuent au développement durable de leur communauté dans le cadre d’orientations approuvées par leurs membres.
Environ cent millions de personnes travaillent pour des coopératives dans le monde. 20% de ces entreprises sont des entités internationales, alors que plus d’un milliard de personnes sont membres des sociétés coopératives. Les Nations unies avaient estimé qu’en 1994 des améliorations avaient été notées au niveau des conditions de vie de trois milliards de personnes, soit la moitié de la population mondiale, grâce aux coopératives.
Maurice et Rodrigues comptent environ 963 sociétés coopératives actives avec 120 000 membres générant un chiffre d’affaires de Rs 5 milliards.