La Vacoas Popular Multi-Purpose Coop Society, en bute à des difficultés financières, bénéficiera d’un troisième plan de redressement, a annoncé hier après-midi le ministre du Business et des Coopératives, Sunil Bholah, en présence de certains membres de la société. Cependant, ce plan devra avoir l’aval de l’assemblée générale de la société qui sera tenue bientôt, après une réunion d’explications qui, elle, est prévue pour le samedi 10 octobre à son siège.
« La situation a trop perduré », a lancé Sunil Bholah, avant de faire l’historique du scandale financier qui affecte cette société coopérative depuis quelque temps déjà. C’est à la fin de l’année dernière que des inspecteurs du ministère ont soumis un « damning report » sur le fonctionnement de cette société. « Il y avait un gros problème au niveau des prêts dont beaucoup avaient été octroyés sans garantie, d’autres n’étaient pas remboursés et la société ne pouvait honorer ses engagements vis-à-vis des déposants dont les dépôts étaient arrivés à terme ».
De par la loi, le Registrar of Cooperatives a remplacé le board par un Caretaker Committee à partir de janvier 2015 qui a pris des actions disciplinaires contre le Chief Executive Officer et certains membres qui ont dû partir. « La firme Ernst & Young a été nommée pour faire un constat et elle a conclu qu’en janvier dernier il y avait, dans les caisses, une somme de Rs 59 M à Rs 60 M, mais Rs 1,1 milliard dans les livres », a indiqué le ministre, avant d’ajouter qu’Ernst & Young avait fait deux propositions : soit les membres injectent Rs 432 M dans la société, soit la liquidation. Mais l’assemblée générale des membres tenue le 11 juillet a rejeté cette dernière proposition et a fait savoir qu’elle proposerait un plan de redressement. Deux plans qui invitent le gouvernement à injecter de l’argent dans la société ont, en effet, été proposés mais ils ont été rejetés par le GM.
Le troisième plan, proposé par Sunil Jhugroo et son équipe, comporte plusieurs propositions dont trois ont été révélées hier. Il s’agit de convertir 20 % des dépôts en des redeemable preference shares que les membres peuvent recash après une période de huit ans. La société cherchera un prêt de Rs 300 M auprès des institutions bancaires privées et elle compte aussi développer une superficie de 37 arpents de terre dont elle dispose. Toutefois, ce plan devra être approuvé par une assemblée générale. « Si celle-ci rejette ce plan, pa pou ena lezot opsion ki likidasion », a averti Sunil Bholah. Ce plan, dit le ministre, réclame beaucoup de sacrifice, de discipline et de rigueur de la part des membres afin de pouvoir prospérer.
Pour sa part, Sunil Jhugroo a parlé des drames qui ont affecté les membres ces derniers mois. « Certains membres n’ont pu payer l’éducation de leurs enfants, des mariages ont été renvoyés, entre autres, cela à cause de la mauvaise gestion de la société », a-t-il déclaré. Selon lui, le plan proposé par son équipe représente le dernier espoir pour sauver la société.