Le Dr Andrea Ferrari, Barlen Pillay, secrétaire général par intérim de la MCCI, Marday Venkatasamy, Marjaana Sall et Emmanuel Cohet (de g. à dr.) lors du lancement du projet de plateforme de transfert de technologies accéléré par la MCCI avec le soutien de l’UE

La Mauritius Chamber of Commerce and Industry (MCCI), avec le soutien de l’Union européenne (UE), sera dotée d’une plateforme de transfert de technologie accélérée.

L’objectif est de permettre aux entreprises locales d’améliorer leurs connaissances et expertises sur les droits de propriété intellectuelle et de conclure des accords de transfert de technologies avec des sociétés européennes. La mise en place de cette plateforme a été annoncée hier après-midi lors d’une conférence de presse à laquelle participaient les représentants de la MCCI, l’ambassadrice de l’UE à Maurice, Marjana Sall, l’ambassadeur de France, Emmanuel Cohet, et le chef d’équipe et expert de l’UE pour la plateforme, le Dr Andrea Maria Ferrari. Mardaay Venkatasamy, président de la MCCI, a déclaré que le projet renforcera la capacité de la MCCI à être le point focal des opérateurs en termes de conseils et d’expertise technique dans le domaine de la propriété intellectuelle et de l’innovation. Les services techniques qui seront offerts devront « créer des ponts entre la recherche et le monde des affaires par le transfert de technologies å.

La plateforme, à travers l’utilisation d’un logiciel, reliera la MCCI avec des bases de données à travers le monde et aidera à établir des liens de partenariat avec des organisations de promotion de l’innovation basées au Royaume-Uni, en France, en Belgique, en Autriche et en Italie. « Nous voulons que les opérateurs utilisent cette plateforme pour mieux comprendre et mieux maîtriser l’importance de la propriété intellectuelle dans leurs activités économiques, devenant ainsi plus efficaces et plus compétitifs.

Ce projet comporte aussi la formation de juristes, d’ingénieurs et d’entrepreneurs à la rédaction de demandes de brevets et de contrats de transfert de propriété intellectuelle, entre autres », a déclaré Marday Venkatasamy. Le président de la MCCI ainsi que le Dr Andrea Maria Ferrari ont insisté sur l’adoption rapide d’un cadre légal sur la propriété intellectuelle. Le texte de loi est considéré comme « a cornerstone in the achievement of the strategy ».

L’experte est d’avis que pour que le pays puisse devenir un “hub” en matière de gestion des droits de propriété intellectuelle, l’adhésion aux traités susmentionnés est une nécessité. L’UE accorde une enveloppe de Rs 12 millions pour la réalisation de ce projet. Marjana Sall ajoute que la plateforme constituera une la porte d’entrée pour les entrepreneurs locaux qui souhaitent avoir accès à la technologie étrangère à travers des accords de transfert aussi bien que par le truchement de contrats de commercialisation de leurs propres actifs de propriété intellectuelle.

L’ambassadeur de France a pour sa part estimé que la plateforme de transfert de technologies aidera Maurice dans la réalisation de son objectif de devenir une économie à revenus élevés, comme annoncé dans la Vision 2030. Emmanuel Cohet pense que la plateforme contribuera également à la recherche sur la propriété intellectuelle. « La France est très attachée à la défense de la propriété intellectuelle », a ajouté l’ambassadeur.