Corinne Chinnapen, secrétaire logistique, est une lectrice régulière de Scope. Chaque semaine, elle parcourt son exemplaire pour retrouver ses rubriques préférées. “La première chose que je regarde, c’est la Une. Je jette ensuite un coup d’œil sur le sommaire avant d’aller à la dernière page pour voir la caricature de Deven T. J’aime aussi beaucoup la chronique de Chloé de même que To fer riye. Les mots croisés, je les laisse pour ma maman.”

L’habitante de Rose-Hill est très engagée auprès de l’église catholique : elle est formatrice pour les parents, entre autres responsabilités. La musique, elle adore. Céline Dion est sa chanteuse préférée mais elle aime bien la country music et le séga. “J’adore le séga, j’ai beaucoup de CD à la maison. En ce moment, j’écoute beaucoup de morceaux de Sky To Be, surtout le samedi en faisant le ménage.” Corinne aime également pousser la chansonnette.

La quinquagénaire aime également les bons petits plats, même si elle ne cuisine que le week-end. “Pendant la semaine, c’est mon mari qui cuisine. Le week-end, je m’y colle. J’aime bien préparer les plats au pain ainsi que des quiches ou des pizzas le samedi. Les dimanches, c’est souvent le riz qui est à l’honneur.”

La boîte à questions

Notre invité a plongé sa main dans notre boîte à questions. Et le hasard lui a imposé ce qui suit.

En quel animal aimeriez-vous vous réincarner ?

L’aigle. La mère porte ses enfants sur son dos, j’aime bien ces choses-là. L’oiseau vole très haut, il a une certaine liberté. C’est un animal dominant.

Quelle est votre plus grande frousse ?

L’araignée. Je suis arachnophobe. Cela vient de mon enfance : j’avais regardé un dessin animé où une araignée ramenait les gens vers sa bouche pour les brûler. Ça m’a marquée, j’en ai une trouille bleue. D’ailleurs, je n’aime pas manger de crabe à cause des pattes qui ressemblent à celles de l’araignée.

Qu’offrirez-vous au Premier ministre s’il vient chez vous à l’heure du dîner et de quoi lui parlerez-vous ?

Je lui offrirai mon fameux curry de poulet accompagné d’un riz blanc, d’une salade de giraumon, d’un bon chatini de pommes d’amour et d’une salade de laitue. Je lui parlerai de la campagne qu’il mène contre la drogue et que j’apprécie beaucoup. Je lui parlerai aussi de l’encadrement des enfants et des adolescents : de penser à leur donner plus de loisirs afin qu’ils ne tombent pas dans le fléau de la drogue, entre autres. Je lui parlerai aussi de la situation des LGBT et lui demanderai de faire en sorte qu’il y ait plus d’ouverture d’esprit. Il faut plus de conscientisation : ce sont des êtres humains.

Qu’est-ce qu’une belle journée pour vous ?

Passer une bonne journée au travail, être satisfaite de ce que j’ai fait. Une belle journée se traduit aussi par aider quelqu’un, avoir une approche positive. Avoir un merci, ça compte. Si je fais quelque chose de bien et que quelqu’un me dit merci, c’est une journée de gagné pour moi. Et puis, l’après-midi, pouvoir rentrer et retrouver ma famille.

À quelle occasion sortez-vous le champagne ?

Pour les grands anniversaires : 40 ans, 50 ans, les chiffres ronds. Mais le bon champagne, pas celui qui est à bon marché.

Pensez-vous que nous sommes seuls dans l’univers ?

Non, je ne pense pas. Je pense qu’il y a une autre forme de vie dans l’univers. Peut-être que nous le saurons dans le futur.

Qu’auriez-vous fait si vous aviez les pouvoirs de Superman ?

Nettoyer la maison en entier en un claquement de doigts (rires). Si j’avais ses pouvoirs, j’essaierais de sauver les gens. Je veillerais à ce qu’il n’y ait pas d’injustices. J’essaierais d’empêcher les accidents.

Si on vous donne la possibilité de vivre une journée dans la peau d’une autre personne, qui choisirez-vous et pourquoi ?

Avant, c’était l’ex-Présidente de Maurice, mais désormais c’est Michèle Obama. C’est une dame effacée, mais lorsqu’elle a quelque chose à dire, elle ne se prive pas de le dire. On sait que derrière chaque grand homme se cache une femme. J’aurais voulu être comme elle, être dans sa peau.

Quel est l’état de santé de votre porte-monnaie en ce moment ?

Honnêtement, ça va. On est en milieu de mois et il est toujours à moitié rempli. Je suis assez économe. Je vois trop de personnes autour de moi qui crèvent la dalle à cette date. Je me suis dit que je dois savoir gérer mon argent.

Si vous deviez changer un trait de votre personnalité quel serait-il ?

L’impulsivité. J’essaie de le contrôler, mais c’est difficile. Après 24 ans de mariage, je commence à réfléchir avant de parler et me dire que ça ne vaut pas la peine de s’emporter. Mais je ne supporte pas l’injustice, ça me révolte, ça sort automatiquement. J’essaie de faire un travail sur moi-même.