Plusieurs mois se sont écoulés après la mise en évidence d’un cas de « développement sauvage » au Morcellement Hermitage et durant lequel des promoteurs ont effectué des travaux sur des terrains en pente couvrant plusieurs arpents, rendant la zone instable, sans qu’aucune mesure n’ait été prise par les autorités concernées pour remédier à la situation et empêcher d’éventuelles catastrophes humaines en cas de grosses averses. Alors que la municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill a enclenché une bataille légale pour poursuivre le promoteur devant la Justice, les habitants se sont mobilisés durant la semaine écoulée pour réaffirmer leurs craintes.
Rappelez-vous l’écroulement d’un mur de plusieurs mètres de haut en août 2012, construit illégalement sur un chantier où ont été effectués des travaux de terrassement et d’extractions de rochers pendant plus d’une année au péril de la vie des habitants, qui avait fait couleur beaucoup d’encre et suscité un véritable casse-tête au niveau des autorités municipales et gouvernementales.
Le risque de voir le même scénario qu’à Macondé se répéter avec des roches risquant de se détacher a été évoquée lors d’une réunion des forces vives, à l’initiative du Mouvement Action civique de Coromandel au centre communautaire de la région. Réunion durant laquelle le maire de la ville, Rasheed Daureeawoo et les députés de la circonscription étaient présents ; d’autres problèmes concernant la région ont été soulevés durant cette rencontre avec les représentants de la ville. Parmi : le dossier Hermitage en suspens avec les habitants vivant toujours dans la crainte d’une catastrophe dans cette localité depuis au moins trois ans. L’instabilité de la zone causée par les travaux de terrassement et d’extraction de rochers « au petit bonheur », avait été confirmée par un rapport technique des ingénieurs du ministère des Infrastructures Publiques et des experts de la Japan International Cooperation Agency (JICA), qui avaient recommandé l’extraction immédiate des rochers – qui constituent une menace potentielle pour la sécurité des habitants. Surtout les rochers qui se trouvent en amont du site. Mais depuis les recommandations des experts qui sont connues depuis janvier 2013, aucune mesure pour « reinstate » la région n’a été enclenchée, ni par le promoteur, ni par les autorités, à la grande frustration des riverains.
Les conseillers de l’arrondissement, Devesh Buldorun et Hayat Sairally, de même que l’ancien maire Toussaint André ont soulevé la question lors de la dernière séance du conseil municipal. Il semblerait que le dossier a été référé au National Disaster Committee. La suite est que la municipalité de BB/RH poursuivra les discussions avec le comité en vue de déterminer la marche à suivre. La municipalité attend un rapport de son conseil légal à ce sujet.
Il nous revient par ailleurs que depuis quelque temps, des portions de terre sont mises en vente dans le Morcellement, semble-t-il, par le même promoteur à des prix alléchants. Même si la municipalité ne peut intervenir au niveau de la vente des terrains, aucun permis ne sera accordé sur ce terrain jugé instable, a assuré le maire de la ville lors de la séance du conseil municipal mercredi dernier.