Les habitants du Morcellement Hermitage à Coromandel se réuniront ce soir à 18 h 30 pour faire le point et réfléchir sur la marche à suivre. Et ce, suite à l’effondrement d’un mur dans cette région dimanche soir découlant des travaux de terrassement par le propriétaire du terrain, Hans Rooplall Beerjeraz. Hier soir, le député du MMM Kee Cheong Li Kwong Wing était sur les lieux pour un constat.
« Nous nous réunirons ce soir à partir de 18 h 30 à la rue Maxime Boodoo pour relever les doléances des habitants ainsi que pour discuter de la marche à suivre », indiquent des habitants du Morcellement Hermitage à Coromandel. Pour eux, il est temps que les choses avancent tant concernant le déblayage de la rue que la « réparation des torts » causés aux habitants. L’incident autour de l’effondrement d’un mur au Morcellement Hermitage à Coromandel dans la nuit de dimanche à lundi est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. D’ailleurs, en dépit du Stop Order émis le 23 juin dernier, les travaux se poursuivaient toujours à hier. « Nous ne comprenons pas comment le promoteur continue ses travaux sans être inquiété. Il ne respecte pas les habitants … C’est inacceptable », avance une habitante.
« Depuis lundi, nous avons reçu la visite de divers députés, du maire et des officiers de divers ministères. Nous sommes d’avis qu’ils oeuvrent pour que justice soit faite », déclarent les habitants. D’ailleurs, hier soir à 18 h 30, ils ont reçu la visite du député du Mouvement militant mauricien (MMM) Kee Cheong Li Kwong Wing. Du côté de la mairie, un plan de travail sera exigé du propriétaire du terrain et promoteur des travaux, Hans Rooplall Beerjeraz, pour la démolition du mur et le dégagement de la rue. « À l’appui d’un dossier, il faut qu’il nous explique comment il compte procéder pour la démolition du mur parce que cet exercice est très délicat. Le moindre faux pas pourrait avoir des conséquences… », soutient le maire de Beau-Bassin/Rose-Hill, Norbert Froget. Et d’avancer : « Nous faisons de notre mieux pour que la situation revienne à la normale mais nous devons faire les choses selon les règles. Nous nous devons de travailler sur une formule adéquate. »
La mairie de tutelle maintient qu’elle aura recours à un avis légal quant à d’éventuelles poursuites contre le promoteur. Entretemps, les habitants craignent que d’autres parties du mur ne cèdent « vu qu’elles comportent déjà des fissures ». Ils espèrent que les dégâts matériels seront réparés dans les meilleurs délais. Notons que le réseau téléphonique affecté par cet incident constitue un danger ; « les câbles téléphoniques traînent dans la rue ». Rappelons que depuis décembre 2011, les habitants décrient les risques liés aux travaux de terrassement. De nombreuses correspondances ont été envoyées à la municipalité ainsi qu’une pétition, dans laquelle ils réclament un assessment de la situation craignant le risque d’un glissement de terrain ; des plaintes au poste de police de Coromandel sont également à noter.
Selon le maire de Beau-Bassin/Rose-Hill, Hans Rooplall Beerjeraz, le promoteur, ne détiendrait aucun permis pour ce type de travaux.