• Pravind Jugnauth : « La situation sera extrêmement catastrophique si le couloir aérien France/Maurice est fermé »

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, considère que l’impact économique de la propagation du coronavirus sera conséquent sur le pays avec les dernières nouvelles émanant d’Europe. « Sitiasion tre grav », a-t-il laissé entendre face à la presse avec à ses côtés les membres du conseil des ministres. A l’heure des questions, il a fait comprendre que les engagements pris avec l’électorat devront être tenus mais en ajoutant que « nou ena Covid-19 zordi ki pa finn prevwar ». Il a rappelé que le Fonds monétaire international (FMI) a déjà tiré la sonnette d’alarme depuis dimanche dernier sur la baisse de la croissance mondiale. « Li finn fer estimasion ki krwasans pou mwins par 0.1. L’OCDE pe estim li ki krwasans pou bese depi 2.9 a 2.4%. Sitiasion-la pou vinn pli difisil e ena bel presion lor tou bann gouvernma a traver lemond », a-t-il ajouté.

Pour lui, les mesures prises par les autorités locales jusqu’à présent affectent déjà l’économie du pays. « Nou enn lekonomi ouver, nou inport mazorite nou bann kiksoz ki nou bizin. Nou finn fer enn premye assessment. Bess krwasans pou pli gran ek konsekan etan done ki sa viris-la pe kontinie repann », a-t-il soutenu. Et d’ajouter que « tou bann sekter pou afekte », citant les cas du tourisme, du secteur manufacturier, du commerce et de la construction. « Larive touristik pe afekte, sirtou apre ki finn anil bann vol. Air Mauritius direkteman afekte », a-t-il poursuivi.

Selon lui, malgré le fait que le gouvernement se penche sur des mesures d’accompagnement pour les secteurs affectés, « nou bizin gete osi selon nou moyen ki nou kapav fer avek bann resours ki pou vinn pli limite ». Et de poursuivre que « la situation sera extrêmement catastrophique si le couloir aérien France/Maurice est fermé ». Pour lui, la propagation du coronavirus risque d’avoir des conséquences « catastrophiques » sur l’économie mondiale et de Maurice, notamment parce que les chaînes de livraison de produits tourneront de plus en plus au ralenti en raison des mesures prises dans divers pays.

Le chef du gouvernement est revenu sur les décisions prises de baisser les prix des billets d’avion pour Maurice dans la conjoncture. « Lavantaz, seki Moris ouver a bann lezot e ki Moris ankor Covid-19 Free », dit-il. Selon lui, le monitoring de l’évolution du coronavirus se fait à plusieurs niveaux, notamment par le comité qu’il préside et par les comités mis sur pied au ministère des Finances.

Le Premier ministre prévoit également des perturbations au niveau du commerce, non seulement concernant l’importation des matières premières, mais aussi pour les entrepreneurs et les petits commerçants qui se rendent en Chine pour leurs affaires. « Kan nou get sif nou bann inportasion Lasinn, li anviron Rs 32 milyar. Nou pou bizin adapte ek kou nou adaptasion li enorm », a-t-il fait ressortir.

Rappelant qu’il n’y a aucun cas de coronavirus détecté dans le pays à ce jour, Pravind Jugnauth estime néanmoins que le pays reste « extrêmement vulnérable et qu’il faut rester vigilant ». Il a dans la foulée abordé la non-participation du président sud-africain, Cyril Ramaphosa, au 52e anniversaire de l’indépendance du pays, le 12 mars prochain, et le fait que le gouvernement ait choisi de réduire les dépenses de l’État. « Selebrasion fet lindepandans pou fer dan lasobriete. Garden Party finn anile. Banke tradisionel anile », a-t-il annoncé. De même, la cérémonie protocolaire de lever du drapeau, le 12 mars, se fera cette année sans feux d’artifice. Seuls Rs 2 millions sur les Rs 12 millions prévues seront dépensées à cet effet, a-t-il fait comprendre hier. « Tou bann minister bizin diminie bann depans par omwin 10% », affirme-t-il.

À l’heure des questions, Pravind Jugnauth a affirmé que le gouvernement de L’Alliance Morisien respectera ses engagements financiers pris durant la campagne électorale et mis en avant lors du discours-programme. « Evidaman, tou seki nounn dir dan nou program, nou bizin sey fer enn manier nou ranpli sa bann angazman ki nou finn pran-la. Nou ena Covid-19 zordi ki pa finn prevwar. Evidaman nou pou bizin regete kot bizin. Si ena bann desizion pou pran, nou ava pran li e nou pou fer kone », a-t-il conclu.