Photo illustration

De nombreux Mauriciens expriment leur inquiétude face au spectre  d’éventuelles pénuries de médicaments dans le sillage du coronavirus qui s’abat sur plusieurs pays dans le monde.

Le ministère de la Santé et le Pharmaceutical Association of Mauritius (PAM) sont unanimes : il n’est pas question de créer une pénurie artificielle.

Pour l’heure, le ministère de la Santé indique que les stocks existant sont suffisants pour répondre aux besoins de la population. « Nous avons un stock de tous types de médicaments qui varie entre six à neuf mois », fait ressortir un porte-parole.

Les chaînes d’approvisionnement dans leur ensemble sont inspectées régulièrement, nous indique-t-on.

Siddique Khodabocus, de la Pharmaceutical Association of Mauritius, précise qu’il est important de noter que la Chine et l’Inde ne sont pas nos seuls fournisseurs de médicaments.

« Il y a eu comme une excitation, mais la Chine commence à se rétablir. Il ne faut pas céder à la panique. Les consommateurs ne peuvent faire de stocks en achetant tout et n’importe quel médicament », a plaidé Siddique Khodabocus. « Il ne faut pas oublier qu’il n’y a pas de traitement, uniquement des soins palliatifs ». 

Il est toutefois d’avis que le gouvernement devrait mettre sur pied un comité pour évaluer et coordonner la situation ainsi que « faire plus de stocks et se pencher sur plus d’alternative en termes d’approvisionnement ».

Du côté du ministère de la Santé, on explique que des « local purchases » auprès du privé pourraient servir d’alternative. « Toutefois, il n’y aura pas de pénurie. A notre niveau, nous assurons nos arrières ».