AFP
  • Forte mobilisation de l’équipe médicale sous la direction du Dr Gujadhur pour un double “screening” des passagers de L’Aidablu avant leur débarquement au Cruise Terminal des Salines

Avec le nombre de passagers accueillis dans les deux centres de quarantaine sous la barre des 60, soit 22 à l’hôpital de Souillac et 36 au centre de jeunesse d’Anse-La-Raie à samedi après-midi, les services de surveillance épidémiologique du ministère de la Santé se préparent à accueillir quelque 3 700 croisiéristes au cruise terminal des Salines ce lundi. Avec l’accostage de L’Aidablu, la consigne sera appliquée dans toute sa rigueur comme c’est le cas à l’arrivée des passagers au Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport depuis l’entrée en vigueur du protocole pour lutter contre la propagation du coronavirus, connu comme le Covid-19. C’est ce que confirme le ministère de la Santé.

Les 3 700 passagers à bord du paquebot en croisière dans les îles de l’océan Indien seront soumis à deux séances de screening, soit à bord, puis par le truchement de caméras thermiques à leur descente à terre. « Nous savons que ce sera un exercice qui pourrait s’avérer être time consuming. Mais nous faisons un appel à tous les passagers pour qu’ils fassent preuve de patience, car il y va de la santé publique et aussi de celle de tout un chacun », fait-on comprendre dans les milieux autorisés, qui affirment devoir « keep fingers crossed » pour que tout se passe normalement demain en rade de Port-Louis.

D’ailleurs, hier, les services sous la direction du Dr Vasantroa Gujadhur étaient en présence de la liste de tous les passagers se trouvant à bord, de même que les membres d’équipage, avec des données sur leur état de santé. L’équipe de screening, qui devra être renforcée vu le nombre important de passagers à être contrôlés, sera à pied d’œuvre très tôt ce matin, comme il a été le cas pour le dernier paquebot de vendredi. Ainsi, il faudra compter environ trois heures pour compléter l’exercice de contrôle.