Maddie Meyer/Getty Images/AFP

Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie liée au nouveau coronavirus.

– Plus de 271.000 morts –

Le Covid-19 a fait au moins 271.780 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles vendredi à 19h00 GMT.

Plus de 3.896.790 cas ont été diagnostiqués dans 195 pays et territoires.

Les États-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 76.101 morts pour plus de 1,27 million de cas. Suivent le Royaume-Uni avec 31.241 morts, l’Italie (30.201), l’Espagne (26.299) et la France (26.230).

– Plus de 30.000 morts en Italie –

L’Italie est devenue le deuxième pays européen à franchir le seuil symbolique des 30.000 morts, après le Royaume-Uni.

A Milan, la capitale économique, la situation « est un peu une bombe » en raison du nombre important des personnes contaminées qui circulent, au risque de causer une nouvelle vague de contagions, a estimé un virologue de renom, Massimo Galli.

– Accord de la zone euro –

Les 19 ministres des Finances de la zone euro se sont entendus sur les détails d’une première riposte à la crise, mais tout reste à faire sur un grand plan de relance.

Le Mécanisme européen de stabilité (MES), le fonds de sauvetage de la zone euro né en 2012, pourra ainsi mettre à la disposition des pays les plus touchés des lignes de crédits « de précaution », pouvant atteindre jusqu’à 2% de leur PIB.

– Un chômage record –

Plus de 20 millions d’emplois ont été détruits aux Etats-Unis en avril, du jamais vu en si peu de temps, et le taux de chômage a bondi à 14,7%, au plus haut depuis les années 1930.

Le chômage s’envole également au Canada où il a atteint 13% en avril.

– « Propagande » et « désinformation »

Les Etats-Unis ont accusé la Chine et la Russie d’avoir « accéléré » leur coopération en matière de « propagande » et de « désinformation » à la faveur du nouveau coronavirus, dans une nouvelle escalade dans la guerre des mots sur l’origine de la pandémie.

Washington a par ailleurs empêché le déroulement d’un vote au Conseil de sécurité de l’ONU sur une résolution appelant à une « cessation des hostilités » pour mieux lutter contre le Covid-19.

– Appel à « plus de coopération » –

Plusieurs dirigeants internationaux ont appelé vendredi, pour le 75e anniversaire de la fin de la Deuxième guerre mondiale, à retrouver l’esprit de cette époque en vue de faire face à la crise actuelle.

Le président allemand Frank-Walter Steinmeier a notamment exhorté la communauté internationale à aller vers « plus de coopération » et « pas moins ».

– Assouplissement –

Hong Kong a commencé à assouplir les restrictions en autorisant notamment les bars, salles de sport, salons de beauté et cinémas à rouvrir.

En Iran, les prières du vendredi ont recommencé pour la première fois en plus de deux mois dans plusieurs provinces, mais la capitale Téhéran reste soumise à des restrictions. Reprise des prières collectives également en Mauritanie.

Le gouvernement australien a dévoilé un plan de déconfinement en trois étapes d’ici à la fin juillet et le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo va devenir l’un des premiers hauts responsables d’une grande puissance à renouer avec les déplacements internationaux en se rendant en Israël le 13 mai.

– Prolongation –

En Allemagne, deux jours seulement après l’annonce d’un retour progressif à la normale, un canton a dû réintroduire le confinement et deux autres y songent, face à un nombre de contaminations reparti à la hausse.

Bruxelles s’est prononcé pour une prolongation jusqu’au 15 juin des restrictions sur les voyages « non-essentiels » vers l’UE.

Au Royaume-Uni, où 626 morts supplémentaires ont été enregistrées vendredi, les autorités ont douché les espoirs de déconfinement, déclarant qu’il n’y aurait pas de « changements spectaculaires du jour au lendemain. « Nous serons très très prudents car les données montrent que nous ne sommes pas tirés d’affaire », ont ajouté les responsables britanniques.

– Mort d’un rappeur –

Le rappeur britannique Ty, qui avait été sélectionné pour le prestigieux Mercury Prize, est mort à 47 ans après avoir été atteint du nouveau coronavirus.