Madagascar a fait état dimanche d’un premier décès d’un patient souffrant du nouveau coronavirus près de deux mois après sa première détection dans le pays.

Un gardien de parking dans un hôpital « âgé de 57 ans est décédé du Covid-19 à Toamasina (est) (…) Il est décédé hier soir », a déclaré le professeur Hanta Vololontiana, porte-parole du centre de commandement opérationnel anti-Covid-19. Il a ajouté que ce patient souffrait également de diabète et d’hypertension artérielle.

L’île de l’océan Indien, qui a signalé 304 cas jusqu’à présent, a fait la Une des journaux au sujet d’une concoction d’herbes maison qui, selon le président Andry Rajoelina, pourrait guérir les personnes touchées par le virus.

Madagascar a fourni à sa population et à plusieurs pays africains un breuvage à base d’artemisia, une plante à l’effet thérapeutique reconnu contre le paludisme, en affirmant qu’il prévenait et soignait le Covid-19. Les éventuels bienfaits de cette tisane, baptisée Covid Organics, n’ont été validés par aucune étude scientifique.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a mis en garde jeudi les dirigeants africains contre la tentation de promouvoir et d’utiliser la potion malgache sans tests scientifiques.

Source AFP