« Malgré que nous soyons parmi l’un des pays les plus vulnérables, il n’y a pas de coronavirus à Maurice ». C’est ce qu’a répondu le ministre de la Santé, Kailash Jugatpal, après l’intervention du député Patrice Armance, qui soutient que, selon l’université de Southampton, Maurice figure parmi les plays les plus vulnérables de la région africaine.

Pour sa toute première PNQ, Kailash Jugatpal a soutenu qu’un des objectifs du gouvernement est de contourner la psychose potentielle à laquelle succomberaient certaines personnes.

« Nous souhaitons galvaniser tous les efforts et assurer une approche concertée, proactive et coordonnée pour faire face efficacement à cette urgence de santé publique mondiale et protéger notre population », a affirmé le ministre de la Santé.

Il a déclaré que toutes les mesures de sûreté, de sécurité et de surveillance requises ont été renforcées par son ministère dès que la première alerte a été signalée par les autorités chinoises.

Le leader de l’opposition, Arvin Boolell, a pour sa part été très critique envers les mesures tardives du gouvernement face à cette épidémie. Il a souhaité savoir pourquoi l’hôpital de Souillac ne comprenait pas des chambres « à pression négative« , qui permet d’empêcher la propagation des bactéries.

« Le gouvernement n’a pas été à la hauteur des attentes de la population. Alors que l’intérêt du public est en jeu, le gouvernement met en danger leur l’état de santé car le risque d’infection est très élevé », a soutenu Arvin Boolell.

Kailash Jugatpal a, à cet effet, expliqué qu’une chambre « à pression négative » est en ce moment à l’état de projet. Il a ajouté de plus que, selon les réglementations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), une chambre « à pression négative » « n’est pas nécessaire ».

Concernant les bateaux de croisière, les navires de pêche, bateaux commerciaux et des yachts privés, le ministre de la Santé a soutenu que les passagers sont également automatiquement soumis à un contrôle de la température corporelle au départ et à l’arrivée. Les mêmes mesures s’appliquent également aux membres du personnel des navires et tous les membres d’équipage.

« Tous les passagers en provenance de Chine sont invariablement et systématiquement mis sous surveillance (quarantaine ou isolement) pendant une période de 14 jours », a fait comprendre Kailash Jugatpal.

Afin de se préparer à toute éventualité, le ministre de la Santé a également affirmé que kits de test de réactifs étaient déjà disponibles à Maurice. Des masques de protections ont également été commandés. « Le gouvernement est prêt à faire face à toute situation », dit-il.

De plus, Dr Kailash Jugatpala a affirmé que 180 Mauriciens se trouvent en ce moment en Chine, dont 20 à Wuhan. Trois d’entre eux se trouvent déjà à Maurice et 12 se trouvent en quarantaine en France et devrait rentrer au pays dans deux semaines.